USS Allen (DD-66) en mer au large d'Hawaï, 1944

USS Allen (DD-66) en mer au large d'Hawaï, 1944


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Destroyers américains : une histoire de conception illustrée, Norman Friedmann. L'histoire standard du développement des destroyers américains, des premiers destroyers torpilleurs à la flotte d'après-guerre, et couvrant les classes massives de destroyers construits pour les deux guerres mondiales. Donne au lecteur une bonne compréhension des débats qui ont entouré chaque classe de destroyer et ont conduit à leurs caractéristiques individuelles.


A l'issue de la formation en cours, Laffey a visité le Washington Navy Yard pendant 1 jour et est parti le 28 février 1944, arrivant aux Bermudes le 4 mars. Elle est revenue brièvement à Norfolk où elle a servi de navire-école, puis s'est dirigée vers New York pour rejoindre l'écran d'une escorte de convoi pour l'Angleterre le 14 mai. Faisant le plein à Greenock, en Écosse, le navire a continué jusqu'à Plymouth, en Angleterre, où il est arrivé le 27 mai.

Laffey immédiatement préparé pour l'invasion de la France. Le 3 juin, elle s'est dirigée vers les plages de Normandie en escortant des remorqueurs, des péniches de débarquement et deux canonnières néerlandaises. Le groupe est arrivé dans la zone d'assaut, au large de la plage d'"Utah", dans la baie de la Sienne, en France, à l'aube du jour J, le 6 juin. Les 6 et 7 Laffey projeté vers la mer et les 8 et 9, il a bombardé des emplacements de canons avec de bons résultats. Quittant temporairement l'écran, le navire se précipita vers Plymouth pour se ravitailler et retourna sur la côte normande le lendemain. Le 12 juin Laffey poursuivi les bateaux " "E" ennemis qui avaient torpillé le destroyer Nelson. Le destroyer a brisé leur formation serrée et a empêché de nouvelles attaques.

Les fonctions de contrôle terminées, le navire est retourné en Angleterre, arrivant à Portsmouth le 22 juin où il a amarré le long Nevada. Le 25 juin, elle est partie avec le cuirassé pour rejoindre le groupe de bombardement 2 bombardant les formidables défenses de Cherbourg, en France. En atteignant la zone de bombardement, le groupe est pris sous le feu des batteries à terre et des destroyers Barton et O&rsquoBrien ont été touchés. Laffey a été touché au-dessus de la ligne de flottaison par un obus de richochet qui n'a pas explosé et a fait peu de dégâts.

Tard ce jour-là, le groupe de bombardement se retira et se dirigea vers l'Angleterre, arrivant à Belfast le 1er juillet 1944. Il s'embarqua avec la Division de destroyers 119 trois jours plus tard pour rentrer chez lui, arrivant à Boston le 9 juillet. Après un mois de révision, le destroyer s'est mis en route pour tester son équipement électronique nouvellement installé. Deux semaines plus tard, Laffey mis le cap sur Norfolk, arrivant le 25 août.

Le lendemain, le destroyer partit pour Hawaï via le canal de Panama et San Diego, en Californie, arrivant à Pearl Harbor le 18 septembre. Le 23 octobre, après une formation approfondie, Laffey est parti pour la zone de guerre, via Eniwetok, amarré à Ulithi le 5 novembre. Le même jour, elle a rejoint l'écran de la Force opérationnelle 38, puis a mené des frappes aériennes contre les navires, les avions et les aérodromes ennemis aux Philippines. Le 11 novembre, le destroyer a repéré un parachute, a quitté l'écran et a secouru un pilote japonais grièvement blessé qui a été transféré sur le porte-avions Entreprise (CV 6) lors des opérations de ravitaillement du lendemain. Laffey est retourné à Ulithi le 22 novembre et le 27e cap sur le golfe de Leyte avec des navires de l'escadron de destroyers 60. Opérant avec la 7e flotte, le destroyer a protégé les gros navires contre les attaques sous-marines et aériennes, a couvert les débarquements à Ormoc Bay le 7 décembre, a réduit au silence un batterie côtière et bombarder les concentrations de troupes ennemies.

Après un court entretien dans la baie de San Pedro, Leyte, le 8 décembre, Laffey avec les navires du Groupe de Soutien Ferme 77.3 est parti le 12 décembre pour Mindoro, où elle a soutenu les débarquements le 15 décembre. Une fois la tête de pont établie, Laffey escorté des péniches de débarquement vides à Leyte, arrivant à la baie de San Pedro le 17 décembre. Dix jours plus tard Laffey rejoint le Groupe opérationnel 77.3 pour patrouiller au large de Mindoro. Après être revenu brièvement à la Baie de San Pedro, elle a rejoint la Septième Flotte et, pendant le mois de janvier 1945, a caché des troupes de débarquement de navires amphibies dans la région de Golfe Lingayen de Luzon. En se retirant aux îles Caroline, le destroyer est arrivé à Ulithi le 27 janvier. En février, le navire a soutenu la Force opérationnelle 58, menant des frappes aériennes de diversion à Tokyo et un soutien aérien direct des marines débarquant sur Iwo Jima. Fin février Laffey a transporté des informations vitales de renseignement à l'amiral Nimitz à Guam, arrivant le 1er mars.

Le jour suivant, le destroyer est arrivé à Ulithi pour un entraînement intensif avec les cuirassés de la Force opérationnelle 54. Le 21 mars, il est sorti avec la force opérationnelle pour l'invasion d'Okinawa. Laffey a aidé à capturer Kerama Retto, a bombardé des établissements à terre, a harcelé l'ennemi avec des tirs de nuit et a protégé des unités lourdes. Affecté à une station de piquetage radar à 30 milles au nord d'Okinawa, Laffey arrive le 14 avril et se joint presque immédiatement à repousser une attaque aérienne qui coûte à l'ennemi 13 avions. Le lendemain, l'ennemi a lancé une autre attaque aérienne sévère avec une cinquantaine d'avions. Environ la moitié des raiders japonais ont traversé l'écran pour Laffey. Le destroyer du jeu en a éclaboussé neuf et les avions amis en ont détruit d'autres. Mais, à la fin de l'attaque, le navire a été gravement endommagé par quatre bombes et cinq coups de kamakaze. Le vaillant destroyer a subi 103 pertes : 32 morts et 71 blessés.

Laffey a été pris en remorque et ancré au large d'Okinawa le 17 avril. Des réparations temporaires ont été précipitées et le destroyer a navigué pour Saipan en arrivant le 27 avril. Quatre jours plus tard elle est devenue en route pour la côte ouest via Eniwetok et Hawaï en arrivant à Seattle, le 24 mai. Elle est entrée en cale sèche à Todd Shipyard Corp. pour des réparations jusqu'au 6 septembre, puis a navigué pour San Diego, en arrivant le 9 septembre.

Deux jours plus tard, le navire s'est mis en route pour des exercices mais est entré en collision avec PC-815 dans un épais brouillard. Elle a sauvé tous les membres de l'équipe du PC sauf un avant de retourner à San Diego pour des réparations.

Le 5 octobre elle a navigué pour Pearl Harbor, en arrivant le 11 octobre. Laffey a opéré dans les eaux hawaïennes jusqu'au 21 mai 1946 quand elle a participé aux essais de bombe atomique à Bikini, activement engagée dans la collecte de données scientifiques. À la fin des tests, il a navigué pour la côte ouest via Pearl Harbor en arrivant à San Diego le 22 août pour des opérations le long de la côte ouest.

En février 1947 Laffey a fait une croisière à Guam et Kwajalein et est retourné à Pearl Harbor le 11 mars. Le navire a opéré dans les eaux hawaïennes jusqu'à son départ pour l'Australie le 1er mai. Elle est revenue à San Diego le 17 juin, désarmée le 30 juin 1947 et est entrée dans la Flotte de Réserve Pacifique.

Laffey a été remis en service le 26 janvier 1951, le Comdr. Charles Holovak aux commandes. Après le shakedown de San Diego, le destroyer s'est dirigé vers la côte est, arrivant à Norfolk en février pour une révision suivie d'une formation de recyclage à Guantánamo Bay, à Cuba. À la mi-janvier 1952, il s'embarqua pour la Corée et arriva en mars. Le navire a opéré avec des transporteurs de contrôle de la Force opérationnelle 77 Antiétam (CV 36) et Forge de la Vallée (CV 45) jusqu'en mai, quand Abe a rejoint un groupe de bombardement et de blocus dans le port de Wonson engageant plusieurs batteries côtières ennemies. Après un bref carénage à Yokosuka le 30 mai, le navire est retourné en Corée où il a rejoint la Task Force 77. Le 22 juin Laffey a navigué pour la Côte Est, en transitant le Canal de Suez et en arrivant à Norfolk le 19 août.

Le destroyer a opéré dans les Caraïbes avec un groupe de chasseurs jusqu'en février 1954, partant pour une croisière mondiale qui comprenait une tournée au large de la Corée jusqu'au 29 juin. Laffey a quitté l'Extrême-Orient à destination de la côte est via le canal de Suez arrivant à Norfolk le 25 août 1954. Opérant à partir de Norfolk, le destroyer a participé à des exercices de flotte et à des missions de garde d'avion, et le 7 octobre a sauvé quatre passagers de Dame capable, une goélette qui avait coulé dans une tempête au large des caps Virginia.

Au cours de la première partie de 1955, Laffey participé à de vastes exercices anti-sous-marins, visitant Halifax, Nouvelle-Écosse, New York, Miami et des ports des Caraïbes. En 1956, il a opéré avec des porte-avions ASW dans les eaux floridiennes et caribéennes.

Le 7 novembre 1956, le destroyer quitta Norfolk et se dirigea vers la Méditerranée au plus fort de la crise de Suez. À son arrivée, elle a rejoint la 6e flotte qui patrouillait la frontière israélo-égyptienne en montrant le drapeau américain et en exprimant notre intérêt pour l'issue pacifique de la crise. Lorsque les tensions internationales se sont apaisées, Laffey est revenu à Norfolk le 20 février 1957 et a repris des opérations le long de la côte atlantique en partant le 3 septembre pour des opérations de l'OTAN de l'Ecosse. Elle s'est ensuite dirigée vers la Méditerranée et a rejoint la Sixième Flotte. Laffey est revenu à Norfolk le 22 décembre 1957. En juin de 1958 elle a fait une croisière aux Caraïbes pour un exercice important.

De retour à Norfolk, le mois suivant, il reprend ses opérations régulières jusqu'au 7 août 1959, date à laquelle il est déployé avec l'Escadron de destroyers 32 pour la Méditerranée. Laffey a transité le Canal de Suez le 14 décembre, s'est arrêté à Massaua, Eritrea et a continué sur le port de chargement Aramco de Ras Tanura, Arabie Saoudite, où elle a passé Noël. Le destroyer a opéré dans le golfe Persique jusqu'à fin janvier lorsqu'il a transité par le canal de Suez et s'est dirigé vers la maison, arrivant à Norfolk le 26 février 1960. Laffey a ensuite opéré à partir de Norfolk, effectuant une croisière dans les Caraïbes et, à la mi-août, le navire a participé à un grand exercice naval de l'OTAN. En octobre, le navire visita Anvers, en Belgique, retournant à Norfolk le 20 octobre, mais retourna vers la Méditerranée en janvier 1961.

Pendant qu'elle était là, elle a aidé SS Dara, un cargo britannique en détresse. Le destroyer a navigué pour la maison à la mi-août et est arrivé à Norfolk le 28. Laffey entreprend en septembre un vigoureux programme d'entraînement en cours conçu pour mélanger l'équipage dans une équipe de combat efficace et poursuit cet entraînement jusqu'en février 1963, date à laquelle il assume les fonctions de navire de service pour le détachement d'essai et d'évaluation de Norfolk. Entre octobre 1963 et juin 1964 Laffey a opéré avec un groupe de chasseurs-tueurs le long de la côte est et le 12 juin a fait une croisière d'aspirants vers la Méditerranée, arrivant à Palma, Majorque, le 23 juin. Deux jours plus tard, le groupe de travail est parti pour une mission de surveillance observant les forces navales soviétiques s'entraînant en Méditerranée. Laffey visité les ports méditerranéens de Naples, Italie Theoule, France Rota et Valence, Espagne, retournant à Norfolk le 3 septembre. Laffey a continué à faire des croisières régulières en Méditerranée avec la puissante sixième flotte et a participé à de nombreux exercices opérationnels et d'entraînement dans l'Atlantique et les Caraïbes. En 1968, elle a apporté d'autres contributions vitales à la préparation et à la capacité de la Marine à maintenir la paix et à contrecarrer la menace d'agression.

Laffey a reçu cinq étoiles de bataille pour le service pendant la Seconde Guerre mondiale et deux étoiles de bataille pour le service coréen.


Un escadron d'une valeur de Warbirds appartenant à Paul Allen est à vendre

L'héritage aéronautique de feu Paul Allen, co-fondateur de Microsoft, entrepreneur, philanthrope et passionné d'avions d'époque, continue d'offrir plus de trésors potentiels pour ceux qui ont les poches profondes. Alors que l'avion lanceur de satellites Roc, record mondial, et l'avion de chasse personnel MiG-29 Fulcrum d'Allen ont depuis trouvé de nouveaux propriétaires, un petit escadron d'oiseaux de guerre est également à vendre.

La seule mise en garde est que les avions à saisir ont tous sérieusement besoin de travaux si l'un d'entre eux doit être remis en état de navigabilité, mais ce n'est en aucun cas impossible pour au moins certains d'entre eux. Les avions en question sont tous d'anciens projets de restauration acquis par Allen dans le cadre de ses vastes opérations d'avions historiques, qui comprenaient le Flying Heritage & Combat Armor Museum à Paine Field à Everett, Washington.


USS Allen (DD-66) en mer au large d'Hawaï, 1944 - Histoire

(Destroyer n°66 : dp. 1 071 (n.), 1. 315'3", b. 29'11" (wl.) dr. 9'9 1/4" (arrière) (f.) s. 30.29 k. cpl. 130 a. 4 4", 2 1-par., 12 21" tt. cl. Sampson)

Le deuxième Allen (Destroyer n° 66) a été abattu le 10 mai 1915 à Bath, Maine, par Bath Iron Works, lancé le 5 décembre 1916, parrainé par Mlle Dorthea Dix Allen et Mlle Harriet Allen Butler, et mis en service le 24 janvier 1917, le lieutenant-comd. Samuel W. Bryant aux commandes.

Au cours des cinq mois suivants, Allen a effectué des patrouilles et des missions d'escorte le long de la côte est et dans les Antilles. Pendant ce temps, les États-Unis sont entrés dans la Première Guerre mondiale aux côtés des Alliés le 6 avril. Le 14 juin, le destroyer prend la mer depuis New York avec l'escorte de l'un des premiers convois à emmener les troupes américaines en Europe. Après avoir vu le convoi traverser l'Atlantique en toute sécurité, Allen a rejoint d'autres destroyers américains à Queenstown, en Irlande, et a commencé à patrouiller en service contre des sous-marins et à escorter des convois lors de la dernière étape de leur voyage vers l'Europe. Ce devoir comprenait des missions d'escorte dans les ports français et britanniques. Au cours de son service à Queenstown, il a signalé des engagements avec des sous-marins allemands à 10 reprises, mais les vérifications d'après-guerre des dossiers allemands n'ont pas permis de prouver même la plus plausible des rencontres supposées. L'une des dernières fonctions du destroyer dans les eaux européennes a eu lieu en décembre 1918 lorsqu'il a aidé à escorter George Washington - avec le président Woodrow Wilson embarqué - à Brest, en France, le 13. Après cette mission, le destroyer est retourné à Queenstown, d'où il est parti le lendemain de Noël pour rentrer chez lui. Allen s'arrêta à New York le 7 janvier 1919.

Après les réparations du voyage, le destroyer reprit du service le long de la côte est et dans les Antilles avec la flotte de l'Atlantique. Ce devoir s'est poursuivi jusqu'au 22 juin 1922, date à laquelle il a été mis hors service, en réserve. Il fut remis en service trois ans plus tard, le 23 juin 1925. Allen passa près de trois ans comme plate-forme d'entraînement pour les réservistes de la marine à Washington, DC En mars 1928, le destroyer retourna dans la Flotte de Réserve et fut amarré à Philadelphie. Là, elle est restée pendant plus de 12 ans. Le 23 août 1940, Allen a été remis en service à Philadelphie, le Lt. Comdr. Frederick P. Williams aux commandes.

Après une brève période de service sur la côte est, elle a été réaffectée à la flotte Pactfic en tant qu'unité de la division Destroyer (DesDiv) 80. Au moment où Allen est revenu à la commission, la flotte Pactfic avait été déplacée de sa base sur la côte ouest à Pearl Harbor à Hawaï en guise de geste pour « retenir » les Japonais. Par conséquent, Allen a déménagé à la base hawaïenne d'où elle a opéré jusqu'au début des hostilités entre les États-Unis et le Japon. Le matin du 7 décembre 1941, il était amarré à East Loch au nord-est de l'île Ford et juste au sud de l'est du navire-hôpital Solace (AH-5). Pendant l'attaque japonaise sur le port, elle a prétendu avoir aidé à abattre trois avions ennemis. FoHowing l'attaque, elle a commencé à escorter des navires entre les îles de la chaîne hawaïenne et à patrouiller la zone pour les navires ennemis, principalement des sous-marins. Elle a également fait des voyages aller-retour périodiques vers la côte ouest. Un tel devoir est resté son occupation tout au long de la Première Guerre mondiale). En septembre 1945, le destroyer a navigué d'Hawaï à Philadelphie, où il a été mis hors service le 15 octobre 1945, son nom a été rayé de la liste de la Marine le 1er novembre 1945 et il a été vendu à la Boston Metals Co., Baltimore, Md., le 26 septembre 1946 pour démolition.


USS Allen (DD-66) en mer au large d'Hawaï, 1944 - Histoire

L'USS Hull, un destroyer de classe Farragut de 1395 tonnes construit par le New York Navy Yard, a été mis en service en janvier 1935. Il a effectué une croisière d'essai vers la côte ouest de l'Europe au milieu de l'année et a transité par le canal de Panama pour prendre position dans le Pacifique. en octobre. À partir de ce moment-là et jusqu'en 1939, Hull a participé à des exercices et à des opérations d'entraînement de la flotte américaine, naviguant vers le nord jusqu'en Alaska et vers l'ouest jusqu'à Hawaï à l'occasion. Sa base est transférée à Pearl Harbor en octobre 1939. Elle y est amarrée lors de l'attaque japonaise du 7 décembre 1941 qui ouvre la guerre du Pacifique.

Pendant les premiers mois de la guerre, Hull escorta le porte-avions Lexington dans le Pacifique Sud et effectua des missions d'escorte de convois entre la côte ouest des États-Unis et Hawaï. En août 1942, il prend part à l'invasion de Guadalcanal et de Tulagi et participe à la campagne naissante de Guadalcanal au cours des deux mois suivants. Hull sert d'escorte de cuirassés dans le Pacifique Sud à la fin de 1942 et au début de 1943. En avril 1943, il se rend dans le Pacifique Nord, où il participe au débarquement de Kiska en août. Le destroyer retourna ensuite dans le Pacifique central, beaucoup plus chaud, pour participer à des raids sur les îles tenues par les Japonais et, en novembre 1943, à la campagne Gilberts.

La prochaine opération de combat de Hull fut l'invasion des îles Marshall fin janvier et février 1944. Au cours des mois suivants, elle participa à des raids sur des bases ennemies dans les îles Marshall et Carolines, les invasions de Saipan et de Guam et la bataille de la mer des Philippines. Une révision de chantier naval de Côte Ouest l'a occupée pendant l'août-octobre 1944. Elle a fumé alors à travers le Pacifique, rejoignant les forces logistiques en cours de la Troisième Flotte en novembre. Lorsque son groupe de ravitaillement a rencontré un typhon au large des Philippines le 18 décembre 1944, la coque a été submergée par les vents et la mer violents, a chaviré et a coulé. La tragédie a coûté la vie à plus de deux cents hommes, soit environ les trois quarts de son équipage.

L'USS Hull a été nommé en l'honneur du commodore Isaac Hull (1773-1843), un important commandant de la marine pendant et après la guerre de 1812.

Cette page présente, ou fournit des liens vers, toutes les opinions que nous avons concernant l'USS Hull (DD-350).

Si vous souhaitez des reproductions à plus haute résolution que les images numériques présentées ici, consultez : "Comment obtenir des reproductions photographiques."

Cliquez sur la petite photo pour afficher une vue plus grande de la même image.

Au large du New York Navy Yard, le 18 avril 1935.

Image de la collection des chantiers navals de New York, 1966.

Photographie du Commandement de l'histoire et du patrimoine de la marine américaine.

Image en ligne : 42 Ko 740 x 575 pixels

Aux côtés du quai de Saint-Nazaire, France, en 1935.

Photographie du Commandement de l'histoire et du patrimoine de la marine américaine.

Image en ligne : 66 Ko 740 x 500 pixels

Ancré à Funchal, Madère, le 1er juin 1935.

Photographie du Commandement de l'histoire et du patrimoine de la marine américaine.

Image en ligne : 100 Ko 740 x 490 pixels

Fonctionnant avec un avion, vers 1935-1936.

Photographie du Commandement de l'histoire et du patrimoine de la marine américaine.

Image en ligne : 95 Ko 740 x 605 pixels

Amarré dans un port, vers 1935-1937.

Avec l'aimable autorisation de Donald M. McPherson, 1969.

Photographie du Commandement de l'histoire et du patrimoine de la marine américaine.

Image en ligne : 63 Ko 740 x 520 pixels

Photographie fortement retouchée du navire en cours, vers 1935-1937.

Photographie du Commandement de l'histoire et du patrimoine de la marine américaine.

Image en ligne : 90 Ko 740 x 490 pixels

Approche d'un mouillage dans la partie inférieure de la baie d'Iliuliuk, dans les îles Aléoutiennes, le 27 avril 1937.
Photographié à partir de l'USS Dewey (DD-349).

Photographie du Commandement de l'histoire et du patrimoine de la marine américaine.

Image en ligne : 88 Ko 740 x 595 pixels

Au large du Mare Island Navy Yard, Californie, 20 avril 1942.

Photographie du Bureau of Ships Collection aux Archives nationales des États-Unis.

Image en ligne : 60 Ko 740 x 600 pixels

Des reproductions de cette image peuvent également être disponibles via le système de reproduction photographique des Archives nationales.

Préparation au ravitaillement en mer, 8 janvier 1943

Photographie officielle de la marine américaine, maintenant dans les collections des Archives nationales.

Image en ligne : 67 Ko 740 x 610 pixels

Des reproductions de cette image peuvent également être disponibles via le système de reproduction photographique des Archives nationales.

Photographie officielle de la marine américaine, maintenant dans les collections des Archives nationales.

Image en ligne : 104 Ko 740 x 610 pixels

Des reproductions de cette image peuvent également être disponibles via le système de reproduction photographique des Archives nationales.

En mer en mai 1944, avec un porte-avions et d'autres navires au loin.

Photographie officielle de la marine américaine, maintenant dans les collections des Archives nationales.

Image en ligne : 113 Ko 740 x 600 pixels

Des reproductions de cette image peuvent également être disponibles via le système de reproduction photographique des Archives nationales.

En cours à proximité du Puget Sound Navy Yard, Washington, 10 octobre 1944.
Elle porte un camouflage Mesure 31, Design 6d.


USS Duncan (DD 874)

L'USS DUNCAN était l'un des destroyers de la classe GEARING et le troisième navire de la Marine à porter ce nom. Reclassé DDR 874 en 1949, le navire redevient DD 874 en janvier 1969. Désarmé le 15 janvier 1971 et rayé de la liste de la Navy le 1er septembre 1973, le DUNCAN est coulé comme cible au large de la Californie le 31 juillet 1980. .

Caractéristiques générales: Attribué : 1942
Pose de la quille : 22 mai 1944
Lancé : 27 octobre 1944
Mise en service : 25 février 1945
Déclassé : 15 janvier 1971
Constructeur : Consolidated Steel Corp., Orange, Texas.
Chantier naval de conversion FRAM II : chantier naval de Long Beach, Long Beach, Californie
Période de conversion FRAM II : octobre 1960 - juin 1961
Système de propulsion : quatre chaudières, turbines à engrenages General Electric 60 000 SHP
Hélices : deux
Longueur : 391 pieds (119,2 mètres)
Faisceau : 41 pieds (12,5 mètres)
Tirant d'eau : 18,7 pieds (5,7 mètres)
Déplacement : env. 3 400 tonnes à pleine charge
Vitesse : 34 nœuds
Aéronefs après FRAM II : aucun
Armement après FRAM II : trois montures jumelées de calibre 5 pouces/38, tubes lance-torpilles Mk-32 ASW (deux montures triples), deux Hedgehogs Mk-10
Équipage après FRAM II : env. 275

Cette section contient les noms des marins qui ont servi à bord du USS DUNCAN. Ce n'est pas une liste officielle mais contient les noms des marins qui ont soumis leurs informations.

L'USS DUNCAN a été lancé le 27 octobre 1944 par Consolidated Steel Corp., Orange, Texas, parrainé par Mme D. C. Thayer et mis en service le 25 février 1945, commandé par le commandant P. D. Williams.

DUNCAN, converti en destroyer de piquetage radar pendant sa révision postshakedown, a navigué de Norfolk le 2 juin 1945 pour le Pacifique, et après avoir touché à San Diego et Pearl Harbor, a rejoint CABOT (CVL 28) pour le contrôle et la garde d'avion pendant les grèves sur Wake Île du 1er août. Après avoir fait escale à Eniwetok, elle a continué à Okinawa pour rejoindre la 7e Flotte pour le devoir de patrouille au large des côtes chinoises et coréennes lors du débarquement des troupes d'occupation à Tsingtao, Taku et Jinsen. DUNCAN a servi en Extrême-Orient en service d'occupation jusqu'au 25 mars 1946, date à laquelle il a navigué vers la côte ouest, arrivant à San Diego le 28 avril.

Au cours de l'année suivante, DUNCAN s'est entraînée le long de la côte ouest, gardant à un niveau élevé ses compétences opérationnelles et son état de préparation. En mai 1947, il quitta San Diego pour une croisière de 5 mois en Extrême-Orient, où il visita Okinawa, le Japon et la Chine. À son retour aux États-Unis, DUNCAN a repris ses opérations côtières avec des avions et des sous-marins. Le 1er mars 1948, il fit 2 morts et 14 blessés dans l'explosion d'un chargeur à bord. Après des réparations à Long Beach, en Californie, le destroyer a rejoint la flotte pour un entraînement jusqu'en janvier 1949, date à laquelle il a de nouveau navigué pour le Pacifique occidental, cette fois pendant 8 mois. Pendant son déploiement, il a été reclassé DDR 874 le 18 mars 1949.

DUNCAN a opéré entre San Diego et Pearl Harbor jusqu'en novembre 1950 quand il a navigué dans les eaux coréennes pour rejoindre la 7e flotte dans sa projection incessante de puissance maritime contre l'agression communiste. DUNCAN a effectué un total de trois tournées au large de la Corée pendant les combats dans ce pays ravagé. Elle a navigué comme garde d'avion pour les porte-avions et comme escorte anti-sous-marine pour les cuirassés, elle a tiré des bombardements à terre à l'appui des dragueurs de mines et pour interdire les communications ennemies, elle patrouillait contre les dragueurs de mines et les bateaux de pêche nord-coréens. À travers tout, elle a ajouté sa contribution significative au vaste et indispensable soutien maritime des troupes des Nations Unies à terre. Pendant ce temps, DUNCAN a remporté sept étoiles de bataille et une citation d'unité présidentielle coréenne.

Après son retour aux États-Unis en 1952, DUNCAN a subi une révision de chantier naval qui comprenait l'installation d'un radar de mesure de la hauteur. De 1953 à 1960, DUNCAN a poursuivi la routine des exercices de service et d'entraînement WESTPAC à partir de son port d'attache à San Diego. En octobre 1960, il est entré au chantier naval de Long Beach pour entreprendre une vaste remise en état et modernisation de la flotte (FRAM II), qui a prolongé la durée de vie utile de DUNCAN de 10 ans.

En 1961, DUNCAN a rejoint le Destroyer Squadron Nine en tant que navire amiral alors que l'escadron était basé à Yokosuka, au Japon. DUNCAN est retourné à San Diego en 1964. Pendant le reste de l'année 1964 et jusqu'à l'été 1965, DUNCAN a servi de navire-école pour le FTC San Diego et a participé à d'importants exercices de flotte. En août 1965, en tant qu'unité de l'escadron de destroyers dix-sept, DUNCAN s'embarqua à nouveau pour la guerre pour la 3e fois, cette fois au Vietnam. Elle a participé à l'action en tant qu'unité de l'opération Sea Dragon à l'automne 1965 et au printemps 1966. Elle est retournée à San Diego en juin 1966, mais en décembre, elle était de retour au Vietnam. Il a de nouveau été affecté à l'opération Sea Dragon et a été crédité de la destruction de plus de 190 vaisseaux logistiques ennemis et du sauvetage d'un aviateur abattu. DUNCAN a été pris sous le feu des batteries côtières nord-vietnamiennes à plusieurs reprises mais n'a heureusement jamais été touché. Ces actions lui ont valu le ruban d'action de combat et une citation COSEVENTHFLT.

Après son retour à San Diego en 1967, DUNCAN a mené des exercices d'entraînement et des opérations de surveillance avant d'entrer dans le chantier naval de Long Beach en mars 1968 pour une révision. En novembre 1968, DUNCAN est de nouveau déployé dans la 7e Flotte. Trente jours plus tard, elle était sur la ligne de tir au large du Vietnam et tirait sur des cibles Viet Cong. Au cours des trois mois qui ont suivi, DUNCAN a dépensé près de 200 tonnes de munitions sur diverses cibles au Sud-Vietnam et dans la DMZ à l'appui des forces américaines, vietnamiennes, coréennes et australiennes. En mars 1969, le DUNCAN a rejoint l'USS RANGER (CVA 61) pour le reste de la croisière, menant des opérations spéciales dans la mer du Japon et la mer Jaune. Les points forts de la croisière étaient le retour aux États via l'Australie, la traversée de l'équateur, la navigation dans les quatre quadrants de la terre et l'observation de la rentrée d'APOLLO 11 près de Pago Pago, aux Samoa américaines.

De juin 1969 à mars 1970, DUNCAN a opéré à partir de son port d'attache de San Diego. Mars a de nouveau vu DUNCAN traverser le Pacifique pour le service avec la 7e flotte. DUNCAN a effectué des tâches de patrouille coréenne pendant la dernière partie de mars et la première moitié d'avril jusqu'à ce qu'il soit détourné pour surveiller une force opérationnelle russe. De mai à août ont été des mois au cours desquels DUNCAN a montré son vrai courage en lançant plus de 4000 cartouches de cinq pouces sur les forces insurgées du Viet Cong tout en tirant en soutien direct des forces alliées. DUNCAN a tiré des missions de la DMZ jusqu'à la frontière cambodgienne, pénétrant dans les eaux jusqu'alors exploitées uniquement par la « marine des eaux brunes » dans les régions torrides du delta du Mékong. Au cours de cette période, DUNCAN a également exercé des fonctions de commandant d'écran pour l'USS AMERICA (CVA 66) dans le golfe du Tonkin. DUNCAN est retourné à San Diego pour la dernière fois en septembre après avoir parcouru plus de 42 000 milles au cours de son dernier déploiement de six mois.


USS Lamson (DD-367)


Figure 1 : USS Lamson (DD-367) au large du chantier naval de Puget Sound, Bremerton, Washington, 2 avril 1945. Notez que ses tubes lance-torpilles à la taille ont été retirés et qu'une paire de supports de canons quadruples de 40 mm ont été installés pour augmenter la puissance de feu antiaérienne du navire. Photographie du Bureau of Ships Collection aux Archives nationales des États-Unis. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 2 : USS Lamson (DD-367) ancré au large de Yorktown, Virginie, le 19 avril 1939. Avec l'aimable autorisation du Mariners Museum, Newport News, Virginie. Collection Pierre Ted. Photographie du centre historique de la marine américaine. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 3 : Photo de la Marine 3090-44, vue latérale (bâbord) de l'USS Lamson au large de l'île Mare le 24 mai 1944. Il était en révision à l'île Mare du 18 mars au 29 mai 1944. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 4 : Photo de la Marine 3089-44, vue latérale (tribord) du USS Lamson au large de l'île de Mare le 24 mai 1944. Il était en révision à l'île de Mare du 18 mars au 29 mai 1944. Le navire est peint en camouflage Mesure 32, conception 23d. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 5 : Photo de la Marine 3092-44, proue vue de l'USS Lamson dans le chenal de Mare Island le 24 mai 1944. Il était en révision à Mare Island du 18 mars au 29 mai 1944. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 6 : USS Lamson un incendie au large d'Ormoc, Leyte, le 7 décembre 1944, après avoir été touché par un Kamikaze. Le remorqueur assistant à la lutte contre l'incendie est probablement l'USS ATR-31 (USN Photo No 80-G-290898). Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.


Figure 7 : La cloche du navire de l'USS Lamson tel qu'il se trouve actuellement (au 21 octobre 2004) sur le pont arrière du Naval & Marine Corps Reserve Center, Des Moines, Iowa. Lamson a été nommé en l'honneur de Roswell Hawkes Lamson, natif de l'Iowa et diplômé de l'Académie navale, un héros de la guerre civile. Avec l'aimable autorisation de David Johnston. Cliquez sur la photo pour agrandir l'image.

Nommé d'après le héros naval de la guerre civile Roswell Hawkes Lamson, l'USS Lamson (DD-367) était un 1 500 tonnes Mahan destroyer de classe construit à la Bath Iron Works Corporation, à Bath, dans le Maine, et mis en service le 21 octobre 1936. Il mesurait environ 341 pieds de long et 34 pieds de large, et avait une vitesse de pointe de 36,5 nœuds et un équipage de 158 officiers et hommes. Lamson était armé de cinq canons de 5 pouces, de grenades sous-marines et de douze tubes lance-torpilles de 21 pouces. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, un armement antiaérien supplémentaire a également été ajouté.

Lamson a été envoyée dans le Pacifique en juin 1937 et y est restée pour le reste de sa carrière. Elle était initialement basée à San Diego, en Californie, mais a été transférée à Pearl Harbor, à Hawaï, en octobre 1939. Lamson y resta les deux années suivantes et patrouillait au large des côtes hawaïennes lorsque les Japonais attaquèrent Pearl Harbor le 7 décembre 1941.

En janvier 1942, Lamson a été envoyé dans le Pacifique Sud pour des missions de patrouille et d'escorte. Elle a effectué ces missions tout au long de 1942 et 1943, et a participé à plusieurs opérations de combat. Notamment, Lamson a participé à la bataille de Tassafaronga au large de Guadalcanal en novembre 1942 et a bombardé des cibles côtières le long de la côte de la Nouvelle-Guinée de la mi-1943 au début de 1944.

Après avoir été renvoyé aux États-Unis pour une révision à Mare Island, en Californie, en août 1944, Lamson a été envoyé au Pacifique central où elle a rejoint la Septième Flotte à la fin d'octobre. Elle a escorté des navires à Leyte, aux Philippines, où il y avait des combats intenses entre les forces américaines et japonaises. Le 7 décembre 1944, alors qu'il soutenait le débarquement américain à Ormoc Bay, un avion suicide japonais gravement endommagé Lamson. Bien que 25 hommes aient été tués et 54 blessés lorsque l'avion a heurté le navire et a explosé, Lamson a résisté aux dommages et a pu retourner aux États-Unis pour des réparations par ses propres moyens.

Après avoir été réparé, Lamson a été renvoyé dans le Pacifique central et a été affecté à des missions de patrouille et de sauvetage air-mer de mai 1945 jusqu'à la fin de la guerre en août. Début septembre, il participe à la capitulation des îles Bonin et passe ensuite près de deux mois à participer à l'occupation du Japon. Lamson est revenu sur la côte ouest à la fin de novembre 1945 et est resté inactif pendant les mois suivants. Il a ensuite été sélectionné pour être un navire cible pour l'opération Crossroads, le test de bombe atomique qui a eu lieu sur l'atoll de Bikini dans les îles Marshall. Lamson est arrivé sur l'atoll de Bikini en mai 1946 et a coulé à la suite de l'explosion d'une bombe atomique le 2 juillet 1946 (connu sous le nom de « Jour de la capacité »). Lamson a eu une carrière navale distinguée et a reçu cinq étoiles de bataille pour son rôle dans la Seconde Guerre mondiale.

De nombreux navires de guerre, après avoir terminé leur durée de vie utile, sont coulés comme cibles. Lamson, cependant, était l'un des quelque 90 navires qui ont été utilisés comme cibles dans l'opération Crossroads, qui était le premier essai nucléaire mené par les États-Unis après la Seconde Guerre mondiale. Les leçons tirées de cet essai ont beaucoup appris à l'US Navy sur les effets d'une explosion nucléaire sur les navires de guerre. Alors même dans la mort Lamson a pu apporter une contribution à la guerre navale.


Base de données de la Seconde Guerre mondiale


ww2dbase Louisville était à l'origine classé comme croiseur léger, mais conformément au traité naval de Londres de 1930, il a été reclassé comme croiseur lourd lors de sa croisière d'essai, qui l'a emmené du Pacifique à New York en passant par le canal de Panama. Avant la Seconde Guerre mondiale, il a participé à diverses missions, notamment en participant à des problèmes de flotte, en s'entraînant au tir antiaérien et en visitant des ports étrangers en Amérique latine, dans le Pacifique Sud et en Australie. Lorsque la guerre européenne a éclaté en septembre 1939, il était en croisière en Amérique du Sud. Alors qu'elle était au Brésil, elle a été détournée vers l'Afrique du Sud pour récupérer de l'or britannique d'une valeur de 148 millions de dollars américains pour le transport jusqu'à New York, aux États-Unis, car un navire britannique traversant l'océan Atlantique risquerait des attaques de sous-marins allemands et mettrait la précieuse cargaison en danger. Un navire américain, cependant, serait protégé par la neutralité de sa mère patrie.

ww2dbase Lorsque les États-Unis sont officiellement entrés en guerre en décembre 1941, Louisville était en mission d'escorte de la mer des Caraïbes à Hawaï. En février et mars 1942, elle a escorté des porte-avions lorsqu'ils ont attaqué des bases japonaises dans les régions de Gilbert, Marshall et des îles Salomon. Elle a passé quelque temps dans la région des îles Aléoutiennes avant d'être renvoyée dans le Pacifique Sud pour les dernières étapes de la campagne de Guadalcanal. Le 29 janvier 1943, il participa à la bataille de l'île Rennell, où il fut touché par une torpille ratée et après la bataille remorqua le croiseur Chicago jusqu'à ce que le remorqueur Navajo prenne le relais. En avril 1943, il retourne aux îles Aléoutiennes dans le cadre de la Task Force 16. Dans le Pacifique Nord, il couvre l'assaut et l'occupation de l'île Attu du 11 au 30 mai, puis le bombardement pré-invasion de Kiska en août 1943.

ww2dbase Après la refonte, Louisville a été chargé de fournir un appui-feu naval avant le débarquement sur les atolls de Wotje, Kwajalein et Eniwetok dans les îles Marshall entre janvier et février 1944, tout en battant pavillon du contre-amiral Jesse Oldendorf. Elle a escorté des porte-avions pendant les raids du Pacifique central en mars 1944 et a bombardé les positions japonaises Truk et Sawatan en avril 1944. En juin et juillet, elle a bombardé Saipan, Tinian et Guam. Après l'action des îles Mariannes, elle s'est retirée dans la zone arrière jusqu'à la mi-septembre. En septembre et octobre, elle a bombardé Peleliu et Leyte, respectivement. Dans la nuit du 24 au 25 octobre, il a participé à la bataille du détroit de Surigao où l'action de grande surface a entraîné de lourdes pertes pour la marine japonaise. Après les actions de Leyte, il rejoint les porte-avions rapides dans le cadre de la Task Force 38 et attaque les positions japonaises sur les côtes de Luzon. Les 5 et 6 janvier 1945, Louisville est frappée par deux Kamikaze avions d'attaque spéciaux tout en soutenant les opérations américaines dans les îles Philippines. Elle est restée dans la région brièvement pour terminer sa mission de bombardement côtier, puis a été retirée au Mare Island Navy Yard aux États-Unis pour des réparations permanentes. Elle est retournée à la guerre en mai 1945 avec la Task Force 54 pour fournir un appui-feu naval pendant la campagne d'Okinawa, où elle a de nouveau été touchée par un avion suicide le 5 juin après des réparations temporaires, elle était de retour sur la ligne de feu le 9 juin, mais partit pour Pearl Harbor pour des réparations permanentes une semaine plus tard. Elle était à Pearl Harbor à la fin de la guerre.

ww2dbase Louisville quitta Pearl Harbor le 15 août 1945 et retourna pour les opérations d'après-guerre. Elle supervisa le sauvetage des prisonniers de guerre alliés en Mandchourie puis assista à la reddition des navires japonais par le vice-amiral Kaneko à Tsingtao. Il est resté au large des côtes chinoises jusqu'en octobre 1945. Le Louisville a été désarmé au Philadelphia Navy Yard aux États-Unis en juin 1946. Il a été vendu à la Marlene Blouse Corporation de New York pour la ferraille le 14 septembre 1959.

ww2dbase Sources : Naval Historical Center, Wikipédia.

Dernière révision majeure : mai 2007

Carte interactive du croiseur lourd Louisville

Chronologie opérationnelle de Louisville

15 janvier 1931 L'USS Louisville a été mis en service au chantier naval de Puget Sound, Bremerton, Washington, États-Unis.
8 juillet 1941 L'USS New York, l'Arkansas, le Brooklyn et le Nashville ont escorté la 1re brigade de marines provisoires jusqu'à leurs débarquements à Reykjavik, en Islande.
18 déc. 1944 De nombreux navires de la troisième flotte des États-Unis, la Task Force 38, ont affronté le typhon Cobra dans la mer des Philippines. Trois destroyers et 790 hommes ont été perdus.
17 juin 1946 Louisville a été mis hors service.

Avez-vous apprécié cet article ou trouvé cet article utile? Si tel est le cas, pensez à nous soutenir sur Patreon. Même 1 $ par mois ira loin ! Merci.

Partagez cet article avec vos amis:

Commentaires soumis par les visiteurs

1. Ronald Dozier dit :
6 mai 2008 19:52:13

J'apprécie cette pièce parce qu'un de mes amis a servi comme timonier sur le Louisville sous l'amiral Odlendorf.
Je pense que l'article est erroné à la fin du deuxième paragraphe. Attu et Kiska sont dans les Aléoutiennes plutôt que dans l'Atlantique Nord.

2. Darell Lewis dit :
9 oct. 2008 21:47:52

Mon père a servi sur ce navire sur le théâtre du Pacifique pendant la seconde guerre mondiale. C'était un officier marinier de première classe, second canonnier. Le bon SEIGNEUR l'a pris le 27 novembre 1982. Grâce à lui et à bien d'autres nous vivons dans un pays libre ! N'oublions pas les sacrifices consentis par ces anciens combattants pour que nous puissions vivre la vie que nous menons maintenant. QUE DIEU BÉNISSE CES ANCIENS COMBATTANTS ET NOTRE GRAND PAYS !

3. Anonyme dit :
27 novembre 2008 21:57:26

Le partenaire/bf de ma grand-mère a servi sur l'USS Louisville pendant la Seconde Guerre mondiale. Il m'en parlait ce soir. M'a parlé des attaques Kamikaze frappant la tourelle puis le pont. Je suis sûr qu'il connaissait les marins mentionnés ci-dessus. Merci pour leur devoir.

4. Anonyme dit :
6 févr. 2009 16:01:04

John Tucker, Waynesboro, Virginie, était dans la salle des machines du Louisville pendant la majeure partie du service dans le Pacifique. Je lui remettrai une casquette Louisville le 18 février à la maison de retraite où il vit actuellement. C'est un homme bon et je l'honore et le respecte.

5. Anonyme dit :
13 mai 2009 15:40:30

Mon oncle LaVerne "Louie" était à bord de l'USS Louisville lorsqu'il a été attaqué par les avions kamikazes. Il a dit qu'ils devaient aller à terre pendant 4 jours pendant qu'ils réparaient la tourelle. Il a un livre intitulé Man Of War, avec beaucoup de photos et de détails sur l'USS Louisville. Que Dieu bénisse nos soldats pour la vie effrayante et exigeante qu'ils mènent, le tout pour le service rendu à notre pays. Sans eux, nous n'aurions rien. Mon oncle a eu 90 ans le 2 avril 2009 et son esprit est toujours aussi vif qu'un clou. Il se souvient de tout et de tout le monde sur l'USS Louisville, et m'a même expliqué quels étaient tous les commutateurs pour faire fonctionner le navire. Un homme incroyable d'une époque incroyable. Le monde a besoin de plus comme lui.

6. Fille de Marty Martinson dit :
2 juil. 2009 15:36:43

Mon père, qui est mort quand j'étais enfant, était l'ami canonnier du Louisville. Je suis tellement fier de lui.

7. Anonyme dit :
3 déc. 2009 22:29:48

Mon grand-père Walt Evans a servi à bord du Louisville de 1937 à 1945. L'attaque Kamikaze de janvier et les réparations qui en ont résulté à Mare Island (près de San Francisco) ont permis à ma tante d'être conçue. Il est décédé le jour de Thanksgiving 2001. Il me manque.

8. Fier petit-fils dit :
27 déc. 2009 18:03:04

Il y a tellement d'histoires non écrites sur ce navire et son équipage entourant les événements dans le Pacifique. Je crains qu'un jour ils ne soient oubliés. Ces hommes se sont battus pour notre existence même en tant qu'Américains. Ils ont vu des choses dans les années 20 que la plupart des hommes américains de 20 ans ne peuvent imaginer aujourd'hui. Mon souhait et mon espoir est que cette histoire soit racontée avant qu'elle ne soit oubliée. Les événements de Louisville dans le Pacifique seront transmis à mes fils et petit-fils..mais qu'en est-il du reste de l'Amérique.

Matthew Hensley, petit-fils du maître de 2e classe Robert L Stephens

9. cathy dit :
31 mars 2010 16:37:02

Mon père, Billy Farmer a servi pendant la Seconde Guerre mondiale sur l'USS Louisville (C28). Il travaillait dans le domaine des radars. Il nous racontait des histoires de guerre. Il est décédé maintenant. Mon petit-fils étudie maintenant la Seconde Guerre mondiale. J'ai des trucs de papa de la guerre qu'il peut partager avec ses camarades de classe. Je suis fier de tous ceux qui ont servi pendant la guerre et de vous tous qui voulez garder vivants tous vos souvenirs de votre bien-aimé qui a servi pendant les guerres.

10. Jeff Limon dit :
27 avril 2010 18:55:01

Je crois que cet homme nommé Steve Ligurtsky était à bord de l'USS Louisville. Il devait épouser ma tante Mercedes au début des années 40. Elle est décédée de la tuberculose pendant l'absence de Steve. Steve est venu le chercher alors qu'il était en permission à terre vers 1942. Il était contrarié que personne ne lui ait annoncé la mort de sa fiancée. Il a demandé à mon père "Pourquoi ne me l'avez-vous pas dit ?". Mon père lui a dit qu'il avait envoyé une lettre, mais la lettre n'est apparemment jamais parvenue à Steve, étant donné qu'il était là-bas dans le Pacifique Sud.

Steve est retourné à son poste sur le Louisville, et a été tué quelques mois plus tard à la suite d'une attaque kamikaze.

11. Allen Robertson dit :
2 mai 2010 17:13:34

Mon père, E.O. Robertson était un canonnier à bord du Louisville. C'est sa tourelle qui a été touchée. Il est décédé en 2005. Dieu merci, ces hommes étaient prêts à se battre pour notre liberté. Dieu les bénisse tous.

12. William Hunt dit :
27 mai 2010 13:28:50

Mon frère aîné, John A. Hunt, a servi sur le Louisville sur lequel il était avant Pearl Harbor et était toujours à bord à la fin de la guerre. Je suis reconnaissant pour les détails donnés dans cet article.

13. Darlene Loebig dit :
6 sept. 2010 15:31:34

Mon père, John Condit, était canonnier à bord du Louisville. Il est resté dans la marine après la guerre. Nous sommes très fiers de lui et reconnaissants envers tous ceux qui ont servi.

14. Becky (Vowell) Taylor dit :
1 déc. 2010 09:24:25

Mon grand-père Rex O. Vowell a servi sur l'USS Louiville de (je crois) 1942-1945. Il est décédé cette semaine. 27 novembre 2010.

15. Len dit :
22 janvier 2011 18:37:55

Mon père a servi à bord de l'USS Louisville de mars 1942 jusqu'à la fin de la guerre. Il m'a parlé du Kamikaze qui a heurté le pont, tuant 50 marins. L'amiral Chandler mourut le lendemain des suites de ses blessures. J'ai des morceaux du kamikaze que mon père a ramassés sur le pont ce jour-là.

16. Scott Allen dit :
25 janv. 2011 19:23:12

Mon oncle, Thomas Allen, de Cleveland, Ohio, était un second machiniste à bord de l'USS LOUISVILLE pendant la Seconde Guerre mondiale. Il était à bord pour toute l'action du Pacifique Sud. Il n'était pas vraiment un grand gars, mais il était dur et lors d'une des attaques, il a aidé à sauver un camarade en feu d'être trempé dans du carburant. Il a reçu l'Étoile de bronze et le Purple Heart. Il est retourné à Cleveland après la guerre et s'est marié. Il a travaillé comme modéliste le reste de sa vie. Il a pris sa retraite en 1980 et est décédé le 13 avril 2002.

17. Paul A. Franz dit :
1 févr. 2011 14:09:38

J'ai servi à bord de l'USS Louisville pendant la Seconde Guerre mondiale et j'ai lu certains des commentaires de parents de camarades de bord avec lesquels j'ai servi. Deux dont je me souviens très bien, S.D. Martinson et John Condit étaient dans la 4e Div. avec moi.

18. Bill Verbano dit :
30 mars 2011 06:50:01

Mon père, qui aura 87 ans le 4 juillet prochain, a servi à Louisville de 43 à la fin. Il a une copie d'un poème que quelqu'un a écrit sur Louisville pendant la bataille nocturne du détroit de Surigao. Mis à part sa famille, servir à Louisville était quelque chose dont il est le plus fier.

19. Darla Williams dit :
11 mai 2011 10:36:15

Mon beau-père, James D. Williams était sur l'USS Louisville de 41 à 45 ans. Il était magasinier. Il n'a jamais parlé de la guerre. Après son décès, j'ai trouvé tous ses objets de la Marine, 2 journaux de ses événements de la vie quotidienne sur le Louie. L'équipage de ce navire sont vraiment tous des HEROS. Je les salue tous. J'ai le livre Man of War et la médaille donnée au navire pour avoir livré l'or à New York pour se préparer à la guerre. Michael Harsche vivant à Bremerton a également servi et a écrit un livre sur le Louie. Je loue tous les braves hommes du USS LOUISVILLE. Ce sont vraiment des héros américains.
Merci.

20. Diane Dowdell dit :
22 mai 2011 01:15:54

Mon père, Lester Dowdell, était un compagnon de machiniste (MMI) à bord de l'USS Louisville de 1943 jusqu'après la fin de la Seconde Guerre mondiale. Il raconta souvent la nuit où le Louisville a remorqué le Chicago toute la nuit à faible vitesse sous le feu des kamikazes. Jusqu'à sa mort en mars 2002, il a toujours dit qu'il n'oublierait jamais le son que faisaient les kamikazes. Il a également servi dans les chaufferies de l'USS Saratoga, de l'USS Midway, de l'USS Lexington et de l'USS Oriskany. 20 ans de service actif. Il me manque tous les jours.

21. C. Beckner dit :
31 mai 2011 05:39:35

Mon père, William C. Beckner, était un FC 2/c sur l'USS Louisville dans le théâtre du Pacifique et a reçu une lettre de recommandation du vice-amiral Oldendorf. Il est décédé alors que je n'avais que quatre ans, mais j'ai trouvé la lettre et d'autres souvenirs emballés pendant des décennies après le décès de ma mère.

22. Anonyme dit :
2 oct. 2011 07:58:23

Mon père a servi sur l'USS Louisville comme radio. Il racontait à quel point c'était tendu lorsqu'ils ont transporté l'or britannique d'Afrique du Sud à New York et à quel point c'était émouvant lorsqu'ils sont finalement entrés dans le port de New York et ont vu la Statue de la Liberté. Il est décédé en 1985.

23. Dianne Yetka dit :
27 juin 2012 14:10:45

Mon père, John Yetka, a servi sur l'USS Louisville en tant que chaudronnier de 1939 à 1944. Il est décédé le 22/06/12 à l'âge de 93 ans. L'USS Louisville était l'une de ses plus grandes sources de fierté. Une semaine avant sa mort, il montrait à un visiteur son journal photo : montrant la merveilleuse compagnie à bord du navire ainsi que certains des moments les plus propices (le naufrage du Graf Spee et le Good Will Tour of South America). Il avait tellement d'histoires : le sauvetage de passagers d'un ferry chaviré dans le port de Sydney, la torpille qui a cogné sinistrement dans la coque alors qu'ils retournaient en boitant vers Pearl et les gars qui sont morts lorsqu'ils ont dû fermer pour sauver le reste du bateau. Il respectait beaucoup ses camarades de bord et avait une haute estime de l'amiral Leighton pour avoir fait passer la sécurité de son équipage avant de rechercher la gloire dans les batailles. Je suis fier de mon père et je m'appelle fièrement un USS Louisville "descendant."

24. Dan Maple dit :
23 sept. 2012 20:45:36

Chers Messieurs & famille,
Mon beau-père était un signaleur de 1ère classe sur ce navire. Si une famille d'autres marins voulait bien me contacter pour honorer ces hommes
Je vous en prie. Je ne pourrais pas être plus fier d'honorer leurs sacrifices pour nos libertés. Merci, Dan

25. Jessica Freeman dit :
8 novembre 2012 19:45:56

Mon grand-père Merle Freeman (Worth Merle Freeman) a servi sur le Louisville dans les Marines. Il me régale souvent d'histoires de son séjour là-bas et d'île en île. Il a parlé de quelques hommes en particulier, et j'adorerais l'aider à se reconnecter, ou du moins à découvrir où ces hommes se sont retrouvés. Merci en avance.

26. Jessica Freeman dit :
8 novembre 2012 19:58:17

Pour toute personne sur cette page-- Le sac de mer de mon grand-père a été perdu lors de son voyage de retour, et il déplore souvent que toutes ses photos de son temps au service aient été perdues avec. Si quelqu'un serait prêt à partager les photos de ses pères/grands-pères avec nous (par numérisation), je lui en serais absolument reconnaissant. Mon e-mail est [email protected], et vous pouvez m'ajouter sur facebook avec [email protected], je le surprendrai pour la journée des vétérans, mais même si vous contactez-moi après cela, s'il vous plaît s'il vous plaît faire. J'adorerais lui offrir ce genre de cadeau, et je vous promets qu'une Marine de 93 ans pleurera de joie. Merci d'avance. N'oublie jamais.

27. David Medo dit :
9 novembre 2012 21:08:31

Mon père était Vincent Medo, a servi comme premier maître du Lousville. Il a toujours ressenti un lien fort avec tous ceux qui ont servi avec lui. Quand je lis les histoires répertoriées sur ce site, cela semble si familier aux histoires qu'il m'a racontées. Il est décédé en 1986. Que nos pères et nos proches soient toujours dans nos mémoires.

28. Robert Ergenbright II dit :
25 déc. 2012 17:29:28

Mon père, Robert Ergenbright, a servi sur le Louisville du 16 août au 10 novembre 1945. Auparavant, il avait servi sur le Dedee américain. Après son suiside, suite à la peur de sa maladie d'Alzheimer, j'ai trouvé une carte dans ses effets. Il documente chaque jour de son service sur le Louisville depuis le départ de Pearl Harbor le 16 août jusqu'à son arrivée à San Francisco le 10 novembre. Bien qu'il n'ait jamais parlé de son temps passé pendant la Seconde Guerre mondiale, il était toujours fier de son devoir. à son pays. Les articles sur ce site me rendent encore plus fier de son service dans le Pacifique Sud de 1942 à 1945. Il était originaire de Staunton, en Virginie.

29. Daniel Holder dit :
21 mai 2014 13:35:15

Si vous lisez ceci ou pouvez fournir N'IMPORTE QUEL ÉLÉMENT ou copie ou commentaire pour une contribution historique pour le CA-28, PLS me contacte au sujet des archives que je souhaite développer pour le navire à l'U de Louisville à Louisville, KY. Mon père, John Holder, était également sur le navire 39-45. Il n'y a pas d'autre site pour cela que les archives de la Navy à Wash DC que la plupart ne verront jamais. Contactez-moi à [email protected] Ceci est mon projet personnel d'histoire de la Seconde Guerre mondiale pour ce navire.

30. Len Balasa Jr. dit :
4 juin 2014 11:47:52

Mon père a servi à bord de l'USS Louisville de mars 1942 jusqu'à la fin de la guerre, atteignant le grade de maître de 2e classe. Il a ramassé des fragments de kamikaze qui ont heurté le pont, tuant 41 marins. J'ai toujours ces fragments. L'amiral Theodore Chandler mourut de ses blessures le lendemain avec son ordonnance, le marine Joseph Siegel.
L'USS Louisville a également été touché par deux autres Kamikazes, l'un rebondissant sur la coque et l'autre sur une tourelle. Aucune de ces attaques n'a fait de victimes ni n'a causé de dégâts paralysants. Mon père a dit que la peinture était un peu rayée.
Mon grand-père a servi pendant la Première Guerre mondiale et a été gazé à la moutarde en France. Il a passé 20 ans dans et hors de l'hôpital VA à Chicago. J'ai servi dans les réserves de la Marine du 7 décembre 1971 au 12 août 1977.

31. Anonyme dit :
6 juin 2014 09:33:48

Merci Len Balasa Jr pour avoir répondu et envoyé les photos de fragments. L'adresse de retour sur votre e-mail n'était pas une adresse e-mail visible pour moi. J'ai répondu à cela de toute façon au cas où cela pourrait vous parvenir. Si vous m'envoyez un e-mail sur l'histoire de ce navire, assurez-vous que votre adresse e-mail sera visible pour moi afin que je puisse répondre. Si je ne vous ai pas répondu dans un délai de 7 à 10 jours (je suis peut-être hors de la ville), VEUILLEZ me recontacter. JE VOUS REPONDRAI ! Je suis intéressé à obtenir des copies de tous les documents ou photos, etc. dans un endroit logique pour un accès public, aux archives de l'Université de Louisville. La plupart des membres d'équipage sont déjà décédés. C'est aux quelques-uns qui restent et à leurs familles d'apporter la contribution de tout ce qu'ils ont. Merci. pour ton soutien.

32. Robin Borchers dit :
16 juin 2014 08:08:05

Mon oncle, James Brackney, a servi à bord du Louisville pendant la Seconde Guerre mondiale. Il était artilleur sur l'un des gros canons et a évité de justesse la mort lors des attaques kamikazes. Il a récemment partagé plus de souvenirs de la guerre, ce qu'il a rarement fait. Il a eu 89 ans en avril. Il est toujours vif et en assez bonne santé pour cet âge. Les hommes qui ont servi sur ce navire étaient vraiment tous des héros. Ils ont enduré des choses horribles pour assurer la liberté que nous avons aujourd'hui !

33. Ronnie Mestas dit :
20 juil. 2014 20:43:40

Mon oncle était KIA lors de la bataille du 5/6 janvier 45. L'étoile de bronze qu'il a postée. a dit que la bataille était près de Luzon, Is. Il était à son poste de combat lorsqu'il a été tué. Il a été enterré en mer. Son nom est Richard Gonzales de Dallas, Texas. Toute personne connaissant lui ou un membre d'équipage pourrait vous s'il vous plaît m'envoyer un e-mail.

34. Janis Herbert dit :
1 août 2014 18:10:16

Je viens de voir le message de Paul Franz, disant qu'il connaissait mon père (S.D. Martinson). Si vous voyez cela, j'adorerais avoir de vos nouvelles à [email protected]

35. Katherine Rankin dit :
27 oct. 2014 15:12:43

Mon père, John "Jack" Parker Rankin a servi sur le Louisville de 1937 à 1945. J'ai un livre de photos de son temps sur le Louisville et mon frère en a un autre. Il était magasinier et comptable. J'avais entendu dire que le navire était aux Philippines lorsque Pearl Harbor a été attaqué.

36. Jerry Mcmillon. Navire de service USS IWO JIMA LPH-2 dit :
19 novembre 2014 19:37:48

Je collectionne les cannes. J'en ai un qui a un briquet à l'intérieur de la tête d'une balle. La cartouche du briquet sort et sur le côté de la cartouche se trouve une photo de l'U.S.S.LOUISVILLE. Je n'ai pas fabriqué d'article avec du courage à partir du navire. J'adorerais aussi ici de toute façon pour connecter l'article au navire

37. Anonyme dit :
28 janvier 2015 22:21:36

Mon père, Charlie Edward Lemmon S-2 était un nouveau membre d'équipage ayant rejoint le Lo en novembre 44. Il était radariste le 6 janvier 1945 lorsque son poste de tir a été touché par un kamikaze. Il n'a jamais été retrouvé et a été signalé perdu en mer le jour où plusieurs de ses camarades ont été tués au combat. Que Dieu bénisse les hommes de l'USS Louisville pour leur sacrifice.

38. Don dit :
28 févr. 2015 10:36:39

Mon père a servi à bord du Lady Lou --- Je voudrais
aime entendre ce que les autres "descendants" ont à dire--
Mon père était peut-être ami avec le tien ! Assez étonnant.

39. Anonyme dit :
1 mars 2015 16:47:32

Mon père Robert (NMI) Kemp a servi comme Marine à bord du Louisville, et j'aimerais avoir des nouvelles de quiconque l'a connu. Merci.

40. Anonyme dit :
4 mars 2015 13:27:38

Mon oncle Richard Gonzales, originaire du Texas, était canonnier à bord du Louisville. Il a été blessé et emmené à l'infirmerie le premier jour de la bataille de deux jours à Leyte. Il était KIA à son poste de combat le deuxième jour par un avion Kamikaze. Il a été enterré en mer. J'aime entendre de tous ceux qui pourraient l'avoir connu

41. Kari Schuyler-Wright dit :
17 mars 2015 17:35:04

Mon père m'a dit que son frère Duane Schuyler avait servi sur l'USS Louisville pendant la Seconde Guerre mondiale. Si quelqu'un trouve cette documentation ou un vétéran qui se souvient de lui, j'apprécierais grandement toute information. Il était originaire de Durand Michigan mais je ne sais pas quel était son statut dans le classement. Merci.

42. Anonyme dit :
19 août 2015 12:02:56

Mon père Robert (Bob) Thompson était à bord du Louisville pendant la Seconde Guerre mondiale. Il a servi comme compagnon d'artilleur

43. Mary Barada Galindo dit :
9 oct. 2015 19:25:04

Mon père William D Barada (Bill) a servi à bord du Louisville de 1939 à 1945. Le nom de famille de son meilleur ami était Foster. Mon père était maître d'équipage et canonnier (?). Ces hommes ont servi tous les 4 ans avec seulement 35 jours de congé et ont dû coudre leurs copains dans des sacs mortuaires pour les enterrer en mer. Il a fait l'éloge de son capitaine, celui qui a succombé à ses blessures lors de l'attaque des Kamikazes. J'ai son livre Man of War et d'autres objets. Le meilleur père de tous les temps est mort à 83 ans, 2006

44. william whitsonAnonyme dit :
20 nov. 2015 17:14:20

Mon frère John a servi sur le Louisville. Il a quitté le lycée pour rejoindre. Il a 89 ans et vit à branson mo. Il n'a jamais parlé de la guerre jusqu'à maintenant. Il était mon héros.

45. Cheryl Murray dit :
15 janv. 2016 19:18:06

Ma grand-mère Alma Rita Starr est décédée en 1938 lorsque le ferry Rodney a chaviré dans le port de Sydney. Elle avait 31 ans. De nombreux marins à bord du Louisville ont aidé au sauvetage des survivants. J'ai une photo prise de deux les marins. Le journal énumérait leurs noms comme R. Williams (Aviation Machinist) et R Crawford (Pompier). Je crois qu'ils sont retournés à Sydney pour les funérailles d'Alma. Quelqu'un a-t-il plus d'informations sur ces deux-là ?

46. ​​Ron Leininger dit :
20 février 2016 05:53:20

Mon beau-père, James Brackney a servi sur l'USS Louisville de 1944 au 20 mars 1946. C'était un GM3c. Il a connu quelques batailles hérétiques. Il n'en parle pas beaucoup, mais j'ai réussi à lui en faire ouvrir quelques-uns dans les dernières années de sa vie. Il vit maintenant au Wapak Manor à Wapakoneta, Ohio. Il aura 91 ans cette année. Mon père a également servi pendant la Seconde Guerre mondiale et, comme moi, qui a servi au Vietnam en 1967 et 68, je ne parle pas beaucoup de ce qui s'est passé. Je respecte tous ceux qui ont servi, qui ont vu des choses qui sont restées dans leur esprit le SSPT toutes ces années. Que Dieu bénisse tous ceux qui ont servi et ont fait leur sacrifice ultime.

47. Anonyme dit :
17 mars 2016 02:30:31

Mon grand-père Merrill "cub" Culbertson a servi à Louisville pendant la seconde guerre mondiale. Il était second machiniste et pompier. Il a reçu un métal pour avoir aidé à éteindre le feu des coups de kamakazi.Il a fabriqué un couteau et une bague avec le métal de l'avion que nous avons encore. Il est décédé en 1994. La plus grande génération.

48. Michel dit :
18 avril 2016 07:29:49

Mon grand-père, Loyd Kilby a servi sur le Louisville (CA-28) était un radariste. Il nous a raconté des histoires du jour où les kamikazes ont heurté le pont. Il les a vus apparaître ou son écran, mais apparemment, la portée à laquelle ils se trouvaient était plus éloignée que la technologie n'était censée être capable de détecter ce qu'il avait dit à quelqu'un et ils l'ont balayé comme un retour. Une fois qu'ils ont reçu un appel de la marine australienne indiquant que des bogies se dirigeaient vers eux, ils ont pris des mesures. Ce fut une dure journée pour tout le monde. Mes pensées vont aux familles qui ont été touchées.

49. Lora Green dit :
9 mai 2016 20:35:47

Mon père Lewis Claxon a servi sur Lady Lou pendant la Seconde Guerre mondiale et était un radariste. Il a été enrôlé dans la guerre. Il venait de quitter le quart et était sur le pont lorsque l'avion kamikaze a percuté. Il a été très grièvement blessé mais a réussi à sortir de la guerre. Il aura 91 ans le 11 de ce mois. Comme d'autres, il n'est pas rentré chez lui avec toutes ses affaires. Mais il a le livre de guerre et j'ai réussi à obtenir ses médailles qu'il n'a pas reçues, remplacées et données à son 80e anniversaire. Il va sans dire dépassé. Je regarde souvent pour essayer de trouver tout ce que je peux trouver qui vient ou qui a des marques du Louisville. Il aimerait avoir des nouvelles de tous ses camarades encore vivants. Il a 3 amis sur place qui étaient également sur le navire. Si quelqu'un souhaite lui parler, envoyez-moi un e-mail à [email protected] J'ai adoré lire les histoires de tout le monde.

50. Minerich dit :
8 sept. 2016 07:58:58

mon père John E Minerich a servi sur le Loisville et a été blessé lors d'une attaque kamikaze par l'une des tourelles, il aura 90 ans ce septembre. la plus grande génération de tous les temps !

51. Courtney dit :
22 nov. 2016 20:53:00

Mon grand-père Domingo Alvarez (95 ans) est décédé la nuit dernière, il a servi sur ce navire dans la salle des machines. :(

52. Glenn dit :
13 févr. 2017 18:56:11

Mon père a servi sur l'USS Louisville aussi dans la salle des machines Je regarde assez souvent le livre de l'homme de guerre

53. Glenn dit :
13 févr. 2017 19:02:10

Mon père a servi sur l'USS Louisville pendant la Seconde Guerre mondiale, il était également dans la salle des machines, son nom était Ernest Washim, également connu sous le nom de Tex.

54. Jim Gleason dit :
15 mars 2017 13:26:09

Mon père a également servi dans la salle des machines sur le Louisville pendant la Seconde Guerre mondiale - il était premier maître. Il a mentionné "Tex" dans plusieurs de ses histoires.

55. Marc dit :
14 mai 2017 08:34:20

Mon oncle, Robert Lemelin, venait d'être relevé de ses fonctions lorsque le 1er kamikaze a frappé. La frappe a apparemment touché directement son poste de tir. Son soulagement et son meilleur ami ont été tués. Tout cela à peine 10 minutes après avoir été soulagé. A gâché mon oncle pour le reste de sa vie.

56. Matt dit :
19 juin 2017 19:48:38

Mon grand-père, John Hudson (Texas) a servi sur Lady Lou de ས-ཀྵ. J'aimerais voir des photos que quelqu'un a.

57. Ralph R Hopkins dit :
24 juin 2017 11:16:35

J'ai servi sur le Lady Lou 2/45 jusqu'au déclassement. Mon homme de secours sur un quad de 40 mm a été tué à Okinawa - c'était Ronald Lucas. La meilleure partie de ma vie sur le Lou--semble comme hier. J'aimerais avoir beaucoup de photos d'amis. Maintenant 6/2017

58. Lyle Iverson dit :
23 oct. 2017 22:16:40

Mon père a servi sur le Louisville. Il était quartier-maître. Le jour où le premier kamikaze l'a frappé sur le pont, la boule de feu a roulé sur lui, lui brûlant les mains et le visage. Il était à l'infirmerie le 6 janvier. Son meilleur ami est mort sur le pont qui couvrait le quart de travail de papa. Il ne s'en est jamais vraiment remis. Papa est mort en septembre 74

59. Jack Houston dit :
27 novembre 2017 19:21:38

Mon père, Jack Houston, était un signaleur de 1ère classe sur l'USS Louisville CA 28 et a reçu un Purple Heart pour les blessures subies à la suite du coup Kamakazi qui a tué l'amiral Chandler.

60. Janet Wetter dit :
15 janv. 2018 08:57:38

Mon père, Edward "Luke" McCleary a également servi sur l'USS Louisville. J'essaie de reconstituer les années, mais je pense à la gamme 1943-45. Il a survécu à au moins 2 attaques kamikazes. Je crois qu'il était barreur. Bien qu'il n'ait jamais parlé de la guerre jusqu'à ses quatre-vingts ans, il a raconté une histoire de ravitaillement en carburant où il n'a pas fait un si bon travail de direction ! Il s'attendait à être sévèrement réprimandé, mais ne l'a pas fait. Enfant, je me souviens avoir vu une paire de drapeaux de signalisation à main, peut-être rouges et jaune-orange et le livre que de nombreux autres ont mentionné. Je ne sais pas ce qui leur est arrivé. Il est décédé à l'âge de 85 ans en 2005. C'était un homme bien et il me manque. Il a été interviewé par un journaliste d'un journal local en 2001. Ceci est un lien vers l'article : http://www.montrosepress.com/mccleary-saved-lives-following-kamikaze-attack/article_5843cae8-1270-58cb-beb1-a272c964a3ab .html

61. Dave Taylor dit :
19 févr. 2018 23:34:33

L'oncle de mon père a servi sur le Louisville. Il s'appelait RAY TAYLOR. Quelqu'un l'aurait-il connu. Il était de Gillespie, Illinois.

62. Kit Hill dit :
17 mars 2018 13:13:18

Mon père, W, James Hill, a servi comme officier d'approvisionnement et officier radio sur le Louisville pendant la guerre. Il nous a parlé de Guadalcanal et de plusieurs autres batailles. Il a très brièvement reconnu connaître "Magic" et "Ultra" mais a gardé les secrets jusqu'à sa mort.

63. Terrylee Dembowski dit :
23 avril 2018 08:49:19

Mon voisin essaie de localiser son parent nommé WELCOME THOMAS qui a servi à bord du Louisville pendant la 2ème guerre mondiale. Est-ce que quelqu'un sait quelque chose sur lui ?

64. Scott Johnson dit :
2 juin 2018 09:29:11

Mon grand-père Donald C Johnson a servi sur ce navire pendant la Seconde Guerre mondiale en tant que radio. Il est toujours en vie aujourd'hui et m'a raconté de nombreuses histoires de son temps sur ce navire alors que je grandissais.

65. Joe Homyak dit :
17 juin 2018 11:29:04

Mon père, Joe Homyak, a servi à bord du Louisville pendant la Seconde Guerre mondiale en tant que radariste. Il était à bord lors de son entrée dans le Pearl en décembre 1941 et lors de sa campagne dans le Pacifique. Il est décédé en 1971, mais j'aimerais avoir des nouvelles de tous ceux qui le connaissaient ou le connaissaient.

66. Jamie Marcantonio dit :
1 sept. 2018 06:38:12

Mon père Joseph Dougher était à bord du USS Louisville pendant la Seconde Guerre mondiale. Il est décédé en 2011 à l'âge de 88 ans. Y a-t-il quelqu'un encore en vie qui était sur le même croiseur. Je crois qu'il était un canonnier

67. Scott Ogburn, Ph.D. dit:
10 octobre 2018 06:03:39

Mon grand-père contre-amiral
Alexander Somerville Wotherspoon était capitaine de la marine américaine, de la
Croiseur lourd U.S.S. Louisville
pendant la campagne des Aléoutiennes

68. JC dit :
29 déc. 2018 23:41:15

Mon père a conduit l'USS Louisville à 19 ans pendant la Seconde Guerre mondiale et s'est retrouvé à Okinawa.
Mon père était Jack Croy de Sedalia Missouri, il était canonnier puis canonnier. Lui et ses collègues marins sont rentrés à la maison avec un magnifique 13 étoiles de bataille.

69. Anonyme dit :
22 févr. 2019 20:22:52

Où puis-je trouver le matelot qui nous est affecté sur ce navire ? Mon grand-oncle a servi dans la marine pendant la Seconde Guerre mondiale et je pensais qu'il était dans ce navire dans le Pacifique mais j'ai été blessé. Je pensais avant l'implication des États-Unis dans la guerre. Îles Aléoutiennes ou Marshall. J'adorerais savoir sur quel navire il a servi.

70. Karen Burton dit :
18 juin 2019 21:26:26

Mon père Rex J Burton était à bord de l'USS Louisville pendant la Seconde Guerre mondiale. J'ai la pipe fumée par le Kamakazi qui a heurté le navire. De nombreuses photos originales du navire et de l'équipage. Je voudrais plus d'informations sur mon père, ce qu'il a fait sur le navire et n'importe quelle information que je peux obtenir.

71. David Stubblebine dit :
18 juin 2019 22:14:35

Karen Burton (ci-dessus) :
Selon les Louisville Muster Rolls, le Seaman Rex Junior Burton, numéro de service 612 22 26, a été reçu à bord le 30 octobre 1942 à San Francisco. Le 1er mai 1943, il a été promu au grade de radioman de 3e classe, il semble donc qu'il était radioman. La meilleure source d'information sur le service de votre père est son carnet de service, qui est probablement encore disponible. Voir https://ww2db.com/faq/#3 pour savoir comment commander une copie.

72. Anonyme dit :
15 oct. 2019 11:23:13

Mon grand-père a servi à bord du Louisville dans la WII mais nous n'avons aucune idée de quelle période ? Dee Regester, Texas. On m'a dit que ses dossiers avaient été brûlés dans un incendie d'entrepôt ? De toute façon, vous avez accès aux feuilles d'appel à bord de l'USS Louisville ?

73. David Stubblebine dit :
15 oct. 2019 18:03:11

Anonyme (ci-dessus) :
Les Louisville Muster Rolls sont très complets. James Dee Register, Jr., numéro de service 624 40 07, s'est enrôlé le 20 février 1942 à Houston, Texas. Il se présente à bord du Louisville le 22 mai 1942 depuis la station de réception de San Francisco. Il a été élevé au rang d'apprenti hôpital le 1er novembre 1944 et a quitté Louisville le 10 novembre 1944 pour le service à terre dans un hôpital naval (il ne dit pas lequel). Le lendemain, il a été reçu à bord du cargo USS Cheleb à Ulithi pour être transporté aux États-Unis et sa trace dans les Muster Rolls est froide à ce moment-là. Le seul autre élément intéressant des Muster Rolls était qu'il avait été transféré de Louisville à l'hôpital de la base de Mare Island, en Californie, pendant 11 jours "pour traitement" en décembre 1943 (cela ne dit pas pourquoi).

Il y a eu un incendie en 1973 qui a détruit de nombreux dossiers de service de la Seconde Guerre mondiale et ils sont perdus à jamais. Les Archives nationales recommandent toujours aux parties intéressées de soumettre une demande de documents de service, car leur « personnel est souvent en mesure de localiser des informations de base pertinentes pour le service d'une personne à partir d'autres documents sous leur garde ». Voir https://www.archives.gov/veterans/military-service-records.

74. David A Kren dit :
11 nov. 2019 16:25:02

Mon père a servi sur l'USS Louisville pendant la Seconde Guerre mondiale. Y a-t-il des listes d'équipage ou des photos disponibles?

75. Jeff dit :
15 févr. 2020 14:11:50

Mon père Ben Thomas Warbritton a servi sur le Louisville. J'essayais de savoir à quelle période il était sur elle.

76. JeffAnonyme dit :
16 févr. 2020 10:16:07

Je me souviens avoir entendu mon père parler de ramasser l'or en Afrique du Sud. Il a dit qu'il avait été transféré sur un autre navire quand il est reparti et que le kamikaze a volé dans tarik deux où il était stationné.

77. Tony Trotta dit :
18 avr. 2020 12:05:46

Mon père Enrico Trotta S1C était sur le USS Louisville CA 28 de 1943 à 46 et est décédé en 2017 à presque 93 ans. Voici son histoire :
Contre-amiral Theodore E. Chandler
Par Enrico Trotta

Le contre-amiral héroïque et courageux Theodore E. Chandler est décédé le 7 janvier 1945 dans le golfe de Lingayen,
Philippines à bord du navire amiral USS Louisville (CA-28).

C'était le 5 janvier 1945, dans le golfe de Lingayen, aux Philippines, alors que j'étais un matelot de première classe de 20 ans à mon poste de canon de 20 mm sur le côté bâbord du navire sous la batterie principale numéro 2.
Des canons de calibre 8 pouces 55 lorsque les avions suicides japonais sont venus attaquer. Le croiseur lourd phare USS Louisville (CA-28) commandé par le contre-amiral Theodore E. Chandler a été touché par un kamikaze qui a tué un homme, en a blessé 17 et a complètement mis hors service la tourelle de 8 pouces de la batterie principale numéro 2. L'USS Louisville a tenu sa position en formation pour continuer sa mission de bombardement. Le porte-avions d'escorte USS Ommaney Bay (CVE-79) a également été touché par les kamikazes et a été coulé. Les kamikazes étaient partout, difficiles à abattre, et chargés de gaz et de bombes.
Le 6 janvier, une vingtaine d'avions suicides japonais ont attaqué la flotte. Nous avons pu abattre cinq avions ou plus, mais un kamikaze a glissé à travers les énormes tirs de canon antiaérien de notre navire et le Louisville a été touché au niveau du pont de signalisation tribord. Une forte explosion et une énorme boule de feu ont tiré sur la zone du pont où commandait l'amiral Chandler, qui a également tué 36 hommes et blessé 120 hommes ou plus. Personne à bâbord du navire n'a été blessé. J'ai levé les yeux vers la tourelle de la batterie principale numéro 2 et j'ai vu l'amiral Chandler avec un tuyau d'arrosage dans les mains aidant les membres d'équipage à essayer d'éteindre l'énorme boule de feu d'essence et la fumée noire qui montaient plus haut que la superstructure du trépied de 125 pieds de haut du Louisville. Cela a semblé prendre une éternité pour éteindre les flammes alors que tous les équipages d'artillerie attendaient d'autres attentats-suicides. L'amiral Chandler a ensuite été aidé à l'infirmerie et on m'a dit qu'il attendait son tour pour un traitement médical. L'amiral Chandler est malheureusement décédé le lendemain matin avec une grande perte.
7 janvier 1945.
Des années plus tard, lors d'une de nos réunions à Louisville, j'ai demandé au médecin de notre navire qui était le Dr Winston Johnson, quelle était la cause fatale de la mort de l'amiral Chandler ? Le Dr Johnson a déclaré avoir demandé à l'amiral Chandler pourquoi il était à l'infirmerie, car il ne montrait aucun signe de blessure. Lorsque l'amiral Chandler a enlevé sa chemise, le Dr Johnson a découvert qu'il avait inhalé les flammes qui
brûlé ses poumons.
Je me souviendrai toujours et je peux encore voir l'héroïque et courageux contre-amiral Chandler sur le pont aidant à éteindre l'incendie pour sauver son navire et sa vie avec d'autres membres d'équipage héroïques et courageux du Louisville. Le Louisville s'est dirigé vers le chantier naval de Mare Island pour des réparations majeures afin que sa bataille soit prête à retourner dans la campagne du Pacifique.
À ce jour, je peux dire que j'ai fait partie de l'histoire et que j'ai été témoin de certaines des pires tragédies sur le Louisville. Je n'aurais pas pu servir mon pays avec un plus grand équipage et un amiral héroïque et courageux comme le contre-amiral Theodore E. Chandler.
Je sais qu'on se souviendra d'eux. Bien fait.

Par : Enrico Trotta S1c
USS Louisville CA 28
Servi du 14 décembre 1943 au 7 mars 1946

78. Tony Trotta dit :
20 avr 2020 08:06:22

USS Louisville 5 juin 1945 - Dernière attaque Kamikaze à Okinawa par Enrico Trotta S1C USS Louisville CA 28 décédé en 2017 à presque 93 ans :
Croiseur lourd USS LOUISVILLE CA 28
Dernière attaque Kamikaze le 5 juin 1945
L'USS Louisville est arrivé à Mare Island pour les réparations des derniers dommages kamikazes. On m'a accordé un congé de 24 jours en mars 1945. Les réparations du Louisville ont été achevées le 9 mai 1945 pour lui donner forme. Nous avons embarqué 50 officiers et 100 autres membres du personnel de l'amiral Halsey qui devaient être transportés sur le cuirassé U.S.S. Missouri BB 63. Le Louisville s'est amarré aux côtés du Missouri pour transférer son personnel à Guam. Nous avons quitté son état-major et nous nous sommes dirigés vers Okinawa en arrivant le 23 mai 1945. Nous avons été affectés à l'appui-feu des troupes sur l'île et avons tiré de nombreuses cartouches de batterie principale de 8 pouces 55 cal. projectiles et 5 pouces 25 cal. coquilles d'étoiles. Le 5 juin 1945, nous avons été affectés au piquet de grève à l'extrémité sud de l'île pour la protéger des petits bateaux japonais. À 19 h 23, deux avions identifiés comme amis ont survolé et un kamikaze a plongé sur le cuirassé USS Mississippi BB 41. L'autre avion kamikaze s'est tourné vers le Louisville et a commencé à nous foncer dessus. J'étais sur le support de canon AA n°4 - 20 mm du côté bâbord sous la batterie principale n°2 et j'ai tiré 58 coups pour mettre le feu à l'avion kamikaze avant de frapper la cheminée avant du Louisville en le pliant et en le tordant et en tuant 9 hommes sur le support de canon de 40 mm monté sur le trépied de la superstructure avant à environ 140 pieds de notre support de canon. Le kamikaze a également coupé notre hydravion et n'a laissé que le ponton sur la catapulte.
Trois autres équipages de canons de 20 AA mm ont également ouvert le feu à 4, 11 et 20 obus. On ne nous a pas dit de tirer car nous l'avons fait nous-mêmes. À l'époque, nous n'avions que des armes à feu et nous n'étions pas dans les quartiers généraux. Plus tard, les officiers sont venus et ont dit bon travail. Le 13 juin 1945, nous avons reçu l'ordre de nous rendre à Pearl Harbor pour des réparations et nous y sommes restés environ 6 semaines. Une fois les réparations du Louisville terminées, nous testions le navire le 6 août 1945 et avons entendu parler de la bombe atomique qui pourrait mettre fin à la guerre. Excellente nouvelle car je pensais que la guerre n'allait jamais se terminer et j'ai prié pour qu'elle le fasse.
Je n'aurais pas pu servir mon pays avec un meilleur équipage que ceux
de l'USS Louisville. Bravo à l'équipage de l'USS Louisville CA 28.
Que Dieu bénisse nos hommes et femmes de service – passés et présents !

Par : Enrico Trotta
A servi à bord du USS Louisville CA 28
De 1943 à 46 en tant que S1c
Equipage de canons AA de 20 mm

79. Kirt Cahill dit :
6 déc. 2020 19:17:00

Mon grand-père était Merl Cahill qui travaillait dans la salle des machines et son jeune frère était James Cahill qui était artilleur sur le Louisville lors de ces attaques. Je n'ai pas eu l'occasion de voir grand-père très souvent et n'ai entendu que quelques histoires de lui sur son temps de service. Les conversations que nous avons eues il y a plus de 20 ans avant son décès sont difficiles à retenir, mais je me souviens qu'il a dit que James s'était équipé d'une arme à feu pendant l'une de ces attaques et avait tiré tellement de coups que l'arme a surchauffé et s'est bloquée. Il était tellement bourré d'adrénaline qu'il a pu changer le canon tout seul pour continuer à tirer. Il a dit que les barils pesaient quelques centaines de livres chacun, donc c'était un exploit en soi. Pendant le combat et les conséquences, il a dit à grand-père qu'il avait mangé une boîte entière de Copenhague et qu'il ne s'en était pas rendu compte. Dans la même histoire, James lui avait également dit que la partie du jet des pilotes reste sur le côté ainsi que le nettoyage du pont. Je ne me souviens pas si c'était grand-père ou James qui l'a eu, mais tout en dégageant ce qui restait de l'avion kamikaze du pont, ils ont cassé le manche de commande et l'ont gardé. Mon arrière-grand-père me l'a donné il y a environ 40 ans, la seule fois où j'ai pu le rencontrer avant son décès à l'âge de 6 ou 7 ans. Dieu merci, je ne l'ai pas égaré et je suis honoré de le transmettre à mon fils. Il a également ramené à la maison une épée et un couteau Hara Kiri qu'il a ramassés en montant à bord d'un navire japonais capturé. Je ne me souviens pas des détails, mais je me souviens de lui en train de rire à propos des couchettes ayant toutes des lignes remplies de vin de riz ou de saké qui couraient vers elles. Il pensait qu'ils devaient tous rester ivres pour continuer à se battre. Mon père a dit que pendant toute son enfance, son père n'avait jamais beaucoup parlé de son service ou de la guerre. Mais en tant qu'enfant, papa se souvient très bien que son père a été en proie à des cauchemars pendant des années et c'était environ 15 à 20 ans après la fin de son service. La dernière fois que j'ai vu grand-père, il m'a donné un livre à lire sur l'un de ses camarades de bord intitulé "Le monde merveilleux de John Duffy". Il venait de le lire et je suppose que cela lui a rappelé un flot de souvenirs. J'ai entendu de belles histoires ce soir-là. Il était si fier de Lady Lou et de ses amis. Dieu les bénisse tous.
Avec respect,
Kirt Cahill

80. Le Dr Eugene Banks Pendleton III dit :
10 janv. 2021 10:55:13

Mon père Eugene Banks Pendleton Jr, le lieutenant-commandant de la Réserve de l'USN est allé à Annapolis mais est parti après sa première année, il est parti pour fréquenter la Vanderbilt Medical School. Après Pearl Harbor, il a été activé et envoyé à la Northwestern University pour enseigner la navigation aux étudiants du NROTC. Après six mois, il a été affecté à l'USS Louisville (il l'a demandée parce qu'il était du Kentucky, ils vous ont laissé faire à l'époque)
Il a rejoint l'équipage en Australie et a été affecté au poste d'officier d'artillerie et stationné dans la grande tour derrière la deuxième tourelle.
Au cours de la bataille du golfe de Leyte, un kamakaze a heurté le pont et tué l'amiral, le capitaine, et a si gravement brûlé l'officier exécutif qu'il n'a pas pu exercer ses fonctions.
Alors ils ont jeté un téléphone supplémentaire à mon père et il a mené la bataille pendant quatre heures avant d'avoir d'autres officiers supérieurs sur le navire. Il a reçu deux lettres de félicitations, une de Chester Nimitz et une de l'amiral Halsey
Le Louisville est revenu en boitant vers l'île de Mare dans le port d'Oakland
Ma mère s'est envolée pour San Francisco
Ma mère et mon père ont partagé une hutte quanset avec un autre officier et sa femme
J'ai été conçu dans cette hutte le jour de la Saint-Valentin ou aux alentours de celle-ci
Mon anniversaire est le 11 novembre 1945
Donc sans ce pilote kamakaze, je ne serais pas là aujourd'hui !
vient d'avoir 75 ans
C'est mon histoire et je m'y tiens !
Avec respect

81. Fr. Bill Stenzel dit :
12 mars 2021 15:56:53

En 1982, on m'a confié toutes les lettres à la maison de mon oncle, le lieutenant jg John Stenzel. Il est décédé le 6 janvier 1945 lors de la deuxième de deux attaques kamikazes, les 5 et 6 janvier 1945. Les lettres ont commencé en février 1943 jusqu'à ses dernières lettres écrites en décembre 1944. J'ai « rencontré » mon oncle 38 ans après sa mort lorsque j'ai a commencé à expérimenter sa personnalité à travers ses lettres. La pandémie a donné l'occasion de lire et de copier l'ensemble. Cette semaine, j'ai été invité à partager mon expérience des lettres avec une classe de lycée suivant un cours de littérature sur la Seconde Guerre mondiale. La première fois que je partage certaines des lettres en dehors de notre famille. Quelle expérience. J'ai le télégramme envoyé à mes grands-parents et laissé dans leur boîte aux lettres les informant de son décès.
Le plus important a été mon contact il y a 35 ans avec des hommes avec qui il a servi sur le Lady Lou. Comme c'est puissant de savoir qu'alors, soixante ans après la guerre, mon oncle a été rappelé par des gars qui sont rentrés à la maison. L'un d'eux, un autre agent de communication, a déclaré qu'il n'oublierait jamais mon oncle parce que la nuit précédente, il était de service à l'endroit où mon oncle a été tué la nuit suivante. Il a dit que pendant toutes ces années, il avait pensé qu'il devrait essayer de trouver des survivants d'hommes morts au combat.
Un autre, un radio, m'a tendu la main et m'a dit qu'il avait des contacts quotidiens avec mon oncle sur le pont de communication.
En novembre dernier, grâce à Zoom, ma génération et les deux générations qui nous sont descendues, ont observé la date de ce qui aurait été le 100e anniversaire de mon oncle Jack le 20-11-20.
Et tous dans notre famille honorent tous ceux qui se sont sacrifiés pour nos libertés.
Qu'ils soient tous en paix pour toujours.

82. Kevin dit :
14 avril 2021 11:00:45

Mon grand-père a servi sur Lady Lou de 1940 à 1946. Il était un Gunners Mate, puis un Chief Gunners Mate. Son nom était Eugene (Jocko) Herbert également connu sous le nom de (Herbie) Je crois comprendre qu'il était également un boxeur de la flotte. Je suis à la recherche d'histoires ou d'informations sur son service lors de son décès en 2000.

83. jon snider dit :
14 avril 2021 22:26:25

Grand-oncle par alliance Odus Dean Moorman tué à Louisville en janvier 1946. Heard de service a été touché directement par Kamikaze. A été MIA pendant longtemps et a finalement déclaré KIA après la découverte d'un morceau de bracelet d'identité. Quelqu'un le connaît ?

84. R Greg Schmidt dit :
10 juin 2021 08:40:30

Mon père était sur le Lady Lou et blessé lors de la 2e attaque de Kamakazie le 6e. Comme indiqué dans les autres commentaires, il a heurté le pont et tué 28 personnes avec 10 autres MIA et présumés morts et 6 blessés dont 3 autres mourraient plus tard des suites de blessures. Mon père était l'un des 3 qui ont survécu à l'attaque. Il n'est pourtant pas indemne. Il avait brûlé plus de 60% de son corps et a passé les deux années suivantes dans les hôpitaux de la Marine à Pearl Harbor, et plus tard dans le Dakota du Nord. Les cicatrices étaient avec lui le reste de sa vie, physiques et émotionnelles.

Tous les commentaires soumis par les visiteurs sont des opinions de ceux qui les soumettent et ne reflètent pas les vues de WW2DB.


Relique du sous-marin perdu rentrant à la maison

Grâce à un étrange hasard et au zèle d'un membre de la commission paroissiale de Caddo, une trace de l'histoire perdue de Shreveport pendant la Seconde Guerre mondiale pourrait bientôt être exposée au public.

Il y a plusieurs mois, les résidents du Mississippi Dubois Ladner et Gilbert Hickman se sont rendus à la vente de la succession d'un marin de Pearl River, Dennis Gilbert, qui avait été actif dans les U.S. Submarine Veterans et qui est décédé en mars 2014.

Parmi les articles achetés par Hickman, il y avait un marqueur commémoratif de couleur rouille qui a attiré son attention et l'a fait l'apporter à Ladner, un vétéran de la guerre du Vietnam.

"U.S.S. Golet SS-361", lit-on sur la pierre. "Les fonds pour ce bateau ont été collectés par les citoyens de la paroisse de Caddo en Louisiane."

Intrigué, il a contacté l'administrateur adjoint de la commission paroissiale de Caddo, Randy Lucky, qui l'a à son tour dirigé vers le poste 14 de la Légion américaine Lowe-McFarlane à Cross Lake et le commissaire Ken Epperson. Post 14 a récemment consacré un mémorial au Golet, et Epperson, un vétéran de l'armée, a longtemps stimulé les efforts pour honorer la mémoire de ceux qui ont servi.

Le Golet était l'un des 52 sous-marins américains de la Seconde Guerre mondiale perdus, "en patrouille éternelle". Il illustre également la perte et la mystique de cette dernière « bonne guerre ».

Golet a été achetée, en partie, avec des fonds collectés par Shreveport lors d'une collecte d'obligations en 1942. Parmi les 82 hommes décédés avec elle le 14 juin 1944 – il y a 71 ans dimanche – se trouvait un marin de la paroisse de Caddo, le signaleur Carl McCasland "Mack" Bickham.

Il y a eu plusieurs collectes d'obligations pendant la Seconde Guerre mondiale qui ont aidé à financer la guerre, qui a coûté des milliards de dollars à l'époque - des milliers de milliards aujourd'hui. Des collectes d'obligations similaires ont eu lieu pendant la Première Guerre mondiale. En plus de collecter des fonds, elles étaient un moyen de remonter le moral et d'encourager la solidarité dans l'effort de guerre - comme si perdre des centaines d'hommes et de femmes de la seule paroisse pendant la guerre contre le fascisme n'était pas t assez. Les lecteurs d'obligations utilisaient des aiguillons tels que le nom d'avions et de navires d'après des entités ou des communautés qui ont fait des efforts particuliers. Ainsi, les bombardiers et les chasseurs étaient ornés des noms d'écoles telles que Byrd, Fair Park, St. Vincent's, St. John's College, ainsi que de villes telles que Shreveport et Bossier City.

Le vétéran de l'Air Force Kevin Lawrence, avec les travaux publics de la paroisse de Caddo, a aidé à nettoyer et à récupérer le monument, qui se trouve dans le hally-port du palais de justice de la paroisse de Caddo jusqu'à ce qu'un site et une date de consécration soient fixés.

"Nous avons fait un peu de recherche, mais pas quelque chose de massif", a-t-il déclaré.

Bickham, un petit-fils de 21 ans d'un ancien maire de Vivian et fils d'une femme d'affaires de Shreveport, est décédé lorsque le Golet a été coulé au nord de Honshu, au Japon, lors de sa deuxième patrouille de guerre.

Bien qu'il soit jeune, Bickham était un vétéran chevronné lorsqu'il est mort. Il a fréquenté le lycée Byrd à Shreveport mais a rejoint la Marine à 15 ans en mentant sur son âge et en faisant signer ses parents, Horace Bickham Sr. et Rachel Moore Bickham Sheffield, ont déclaré des membres de la famille au Times il y a quelques années lorsque Post 14 préparait son mémorial.

"C'était un jeune homme très sympathique et très beau", a déclaré sa sœur cadette Beverly Bickham Browning, alors âgée de 81 ans et vivant à Laurel, Mississippi. "Il était également très espiègle et n'aimait pas trop être discipliné."

Browning a déclaré qu'elle et son frère n'étaient pas si proches en raison de la différence d'âge et parce qu'ils ont été élevés par leur grand-mère après le divorce de leurs parents et qu'elle a été envoyée en pension à l'Académie St. Vincent de Shreveport.

La nécrologie de janvier 1942 de leur grand-père John Doss Bickham, de Vivian, note que Mack Bickham était stationné à Pearl Harbor.

Mais après cela, la mention du jeune marin semble rare dans les anciens numéros des journaux locaux. Une liste des centaines de marins, de soldats et de marines morts et disparus dans la région publiée fin décembre 1944 le répertorie comme disparu, mais un décompte similaire des morts publié après la capitulation japonaise en septembre 1945 l'omet.

Epperson a déclaré qu'il aimerait voir la pierre placée au palais de justice, "en raison de son histoire. Les gens de la paroisse de Caddo l'ont achetée. Et nous avions un Bickham, Francis Bickham, qui était administrateur de la paroisse."

Epperson prévoit de soulever le sujet de l'endroit et du moment où placer le marqueur lors de la réunion du 26 juin à 11 heures de son comité qui planifie le défilé d'honneur de la Journée des anciens combattants de cette année. Cette réunion aura lieu à Government Plaza, 505 Travis St., Shreveport.

"J'espère avoir des nouvelles de tous ceux qui connaissent l'équipage", a déclaré Epperson. "C'est un beau mémorial – nous devons l'honorer."

John Andrew Prime écrit sur les questions militaires, l'histoire et les personnes intéressantes pour le Times. Pour développer une histoire ou suggérer une future chronique, appelez-le au (318) 459-3250 ou envoyez un courriel à [email protected]

Pendant la Seconde Guerre mondiale, 52 des 250 sous-marins américains qui ont servi ont été perdus au combat ou à l'entraînement. Sur les 16 000 marins qui ont effectué des patrouilles de guerre, environ 375 officiers et 3 131 hommes de troupe restent en "patrouille éternelle".

Un peu plus de 50 marins de Louisiane font partie des plus de 3 500 militaires américains tués sur des sous-marins de la marine américaine pendant la Seconde Guerre mondiale. Ceux du nord-ouest de la Louisiane sont :

• Signaleur Carl McCasland Bickham, 21 ans, de Vivian/Shreveport, 14 juin 1944, USS Golet, coulé au nord du Japon.

• Radioman Marshall Edward Cox Jr., 20 ans, de Rodessa, 12 janvier 1945, USS Swordfish, perdu en mer.

• Radioman William Henry Ellis, âge inconnu, de Shreveport, S-44, 7 octobre 1943, coulé au large de Paramushira dans le nord des îles Kouriles.

• Le lieutenant Cmdr. Dudley Glass Jr., 29 ans, de Shreveport, le 12 octobre 1943, USS Dorado, coulé près de Cuba.

• Matelot électricien Dennis Jerome Gray, 21 ans, de Campti, 4 mai 1945, USS Lagarto, coulé au large du Siam.

• Mate Charles Francis Jordan Jr., 18 ans, de Shreveport, 16 novembre 1943, USS Corvina, coulé au large de Truk.

• Électricien's Mate James Mosco Mayfield, 22 ans, de Springhill, 12 janvier 1945, USS Swordfish, perdu en mer.

• Pompier Lester Odom, 17 ans, de Homer, 1er juin 1944, USS Herring, coulé au large des îles Kouriles par des tirs de rivage.

• Matelot Donald Polk, 18 ans, de Haynesville, 3 avril 1943, USS Pickerel, coulé au large du Japon.

• Le lieutenant Cmdr. Reginald Marbury Raymond, 30 ans, de Shreveport, le 30 avril 1943, a mitraillé le pont de l'USS Scorpion, au milieu de l'océan Pacifique.

• Radioman Joel McGee Walker Jr., 23 ans, de Bossier City, 18 avril 1944, USS Gudgeon, coulé au large d'Iwo Jima.

• Gunner's Mate James Milton White, 29 ans, de Springhill, 25 octobre 1944, USS Tang, coulé dans le détroit de Formosa.

Les historiens espèrent toujours trouver des photos et des informations de base sur les marins sous-marins de Louisiane suivants tués pendant la Seconde Guerre mondiale :


USS McCaffery (DD 860)

L'USS McCAFFERY était l'un des destroyers de la classe GEARING et le premier navire de la Marine à porter ce nom. Désarmé le 30 septembre 1973, le McCAFFERY est vendu à la casse le 11 juin 1974.

Caractéristiques générales: Attribué : 1943
Quille posée : 1er octobre 1944
Lancé : 12 avril 1945
Mise en service : 26 juillet 1945
Déclassé : 30 septembre 1973
Constructeur : Bethlehem Steel, San Pedro, Californie.
Chantier naval de conversion FRAM II : chantier naval de New York, Brooklyn, NY
Période de conversion FRAM II : 1961 - novembre 1961
Système de propulsion : quatre chaudières, turbines à engrenages General Electric 60 000 SHP
Hélices : deux
Longueur : 391 pieds (119,2 mètres)
Faisceau : 41 pieds (12,5 mètres)
Tirant d'eau : 18,7 pieds (5,7 mètres)
Déplacement : env. 3 400 tonnes à pleine charge
Vitesse : 34 nœuds
Avion après FRAM II : deux drones DASH
Armement après FRAM II : deux montures jumelées de calibre 5 pouces/38, tubes lance-torpilles Mk-32 ASW (deux montures triples), un Hedgehog Mk-15
Equipage après FRAM II : 14 officiers, 260 enrôlés

Cette section contient les noms des marins qui ont servi à bord de l'USS McCAFFERY. Ce n'est pas une liste officielle mais contient les noms des marins qui ont soumis leurs informations.

Livres de croisière sur l'USS McCAFFERY :

McCAFFERY a été posé le 10 octobre 1944 par Bethlehem Steel Co., Shipbuilding Division, San Pedro, Californie lancé le 4 avril 1945 parrainé par Mlle Patricia McCaffery, nièce du lieutenant-colonel Joseph P. McCaffery et commandé le 26 juillet 1945, Comdr. Benjamin B. Cheatham, USN, aux commandes.

Après une période d'aménagement et de préparation de la côte ouest, le McCAFFERY part le 8 octobre 1945 pour Hawaï et poursuit son entraînement. Le 24 janvier 1946, elle est devenue en route pour le Pacifique occidental, s'arrêtant à Guam pour prendre 6 millions de dollars pour NavGroupChina à Shanghai. Elle est arrivée à l'embouchure du fleuve Yangtze le 9 février, a livré sa cargaison et a navigué jusqu'à Tsingtao le jour suivant. De là, elle a mené des tâches d'escorte et une formation opérationnelle dans les mers de Chine et du Japon jusqu'à ce qu'elle rentre chez elle fin janvier 1947, arrivant à San Francisco le 20 février. Jusqu'en décembre, quand elle est partie de nouveau pour le Pacifique occidental, McCAFFERY a opéré sur la côte ouest.

Le 1er février 1948, le destroyer opérait à nouveau au large de Tsingtao, sauvant à cette date 18 survivants du navire marchand chinois MING SING. Pendant les 5 mois suivants, il s'est entraîné et a effectué des opérations de recherche et de sauvetage dans les eaux entre Okinawa et la partie continentale de la Chine.

Le 2 janvier 1949, le McCAFFERY entre dans le chantier naval de Mare Island pour être converti en destroyer d'escorte (DDE). Ses modifications terminées, elle a navigué le 25 août pour le service avec la flotte de l'Atlantique, rapportant le 11 septembre à Newport, R.I. Elle a officiellement acquis la désignation DDE 860 le 1er avril 1950 tout en participant aux opérations ASW. En juillet, il s'embarqua pour la Méditerranée avec le CortDiv 61. Au moment où il atteignit la baie de Phaleron, en Grèce, ses ordres avaient été modifiés et il continua vers l'Extrême-Orient avec le croiseur léger WORCESTER (CL 144).

McCAFFERY est arrivé à Okinawa le 19 août. De là, elle s'est dirigée vers Taiwan où, jusqu'en octobre, elle a opéré avec la patrouille du détroit de Formosa. Le 7 novembre, il a rendez-vous avec la force porteuse rapide TF 77 dans la mer du Japon au large des côtes de la Corée. Avec cette force pendant les 3 mois suivants, elle a effectué des tâches de garde d'avion et de contrôle alors que ses avions attaquaient les concentrations de troupes ennemies et les réseaux de transport et de communication.

Le destroyer est revenu à Newport le 14 mars 1951 et pendant les 7 années suivantes a fonctionné en alternance avec les 2e et 6e flottes. Principalement engagé dans des exercices de chasseurs-tueurs, il a effectué cinq croisières en Méditerranée, une en Europe du Nord pour des exercices de l'OTAN et une en Amérique du Sud pour 3 mois d'entraînement avec des unités navales vénézuéliennes, brésiliennes, uruguayennes et argentines.

En novembre 1958, McCAFFERY a rejoint le Groupe opérationnel Bravo, un groupe de chasseurs-tueurs permanent, composé d'un CVS, d'un escadron de destroyers et de divers escadrons d'avions et d'hélicoptères dont les opérations ont aidé à développer des tactiques et des équipements de groupe de porte-avions ASW. Au cours des deux années et demie suivantes, ses opérations "TGB", allant de Terre-Neuve aux Caraïbes, ont été interrompues par deux croisières estivales d'aspirants, vers les Bermudes en 1959 et la Méditerranée en 1960, et une brève tournée en tant qu'école d'ingénieurs DesLant, à l'automne 1960 En 1961, suite à une tentative infructueuse de sauvetage du personnel de la TEXAS TOWER NO. 4, et des opérations de printemps dans les Caraïbes, il a subi une révision FRAM de 7 mois à New York. Les modifications apportées comprenaient alors l'ajout d'équipements pour l'hélicoptère anti-sous-marin Drone.

Révision terminée, McCAFFERY a commencé à naviguer en 1962 vers son nouveau port d'attache de Mayport, en Floride. Elle a été reclassée DD 860 le 30 juin 1962. Elle a participé à une formation de recyclage à Guantanamo Bay, à Cuba, avant de se mettre en route pour un déploiement méditerranéen de 6 mois, 18 avril. Elle est revenue du devoir de la 6ème Flotte le 2 octobre, seulement pour quitter Mayport 3 semaines plus tard pour rejoindre d'autres unités de la Flotte de l'Atlantique dans le maintien de la quarantaine imposée à Cuba pendant la crise des missiles.

Au cours des 3 années suivantes, McCAFFERY, en plus de la formation opérationnelle le long de la côte est et dans les Caraïbes, a agi comme navire relais de communication pour le tir spatial Mercury, a fourni des services à la Fleet Sonar School à Key West en mai 1963 et a effectué trois déploiements outre-mer. . Son déploiement en 1963 l'a emmenée en Méditerranée pour une formation AAW/ASW avec les forces grecques, turques et britanniques en 1964, en Europe du Nord lors d'une croisière estivale d'aspirants et en 1965, en mer Rouge et dans le golfe Persique pour les opérations CENTO avec des navires britanniques et iraniens.

McCAFFERY a passé toute l'année 1966 dans l'Atlantique Ouest, participant à deux missions de récupération de projets spatiaux, Gemini IX et XII, et à la formation Fleet Sonar School avant de suivre une formation de type intense et des exercices d'appui-feu en vue du déploiement de la 7e flotte. Le 7 février 1967, McCAFFERY a quitté Mayport pour le service dans le Pacifique occidental. De son arrivée au large des côtes vietnamiennes, le 24 mars, jusqu'à son départ, le 1er août, il a rempli toutes les fonctions attendues d'un destroyer. Il a fourni un appui-feu naval le long des côtes du Sud-Vietnam, a agi comme garde d'avion et écran pour ENTERPRISE (CVAN 65), a participé aux opérations "Sea Dragon" au large des côtes nord-vietnamiennes et a effectué des patrouilles anti-sous-marines dans le golfe du Tonkin. Après son retour à Mayport le 11 septembre, McCAFFERY a repris ses opérations avec la 2e flotte, restant sur la côte est jusqu'en 1969.

McCAFFERY a reçu deux étoiles de bataille pour le service coréen.

Le lieutenant-colonel Joseph P. McCaffery, USMC, né le 20 août 1906 à Chester, en Pennsylvanie, a accepté une commission dans la Marine Corp Reserve en mars 1929, après avoir démissionné d'une commission dans la Réserve de l'armée tenue à partir de 1927. Un vétéran de l'action à Guadalcanal et la Nouvelle-Géorgie, il a été mortellement blessé au cap Torokina, Bougainville, le 1er novembre 1943, alors qu'il menait son bataillon de Marine Raider contre des positions japonaises retranchées. Pour son leadership courageux et inspirant, il a reçu à titre posthume la Croix de la Marine.


Voir la vidéo: Boat To Seaplane 1940-1949


Commentaires:

  1. Kazijora

    Merci beaucoup pour l'aide dans cette question, maintenant je saurai.

  2. Winsor

    Senkyu, Informations utiles! ;)

  3. Erasto

    Vous n'êtes pas correcte. Je suis sûr. Je peux défendre ma position. Envoyez-moi un courriel à PM, nous parlerons.

  4. Galahault

    I am sure you are wrong.



Écrire un message